Charleroi: Les statues prises pour cibles

Les bustes en bronze affolent les voleurs de métaux.

Charleroi: Les statues prises pour cibles
Didier Albin

Vols en série, vandalisme à répétition : les œuvres d’art monumentales suscitent la convoitise. A Charleroi, la facture se chiffre en dizaines de milliers d’euros.

Au point que le département de la culture envisage de répertorier l’ensemble des pièces présentes sur le domaine public, et de remplacer les bronzes les plus remarquables par des copies en résine.

C’est un nouvel épisode

Dans une question écrite à l’échevin du Patrimoine, Mohamed Fekrioui (cdH), le conseiller communal Jean-Philippe Preumont (PS) fait état de la disparition du buste d’Achille Van Acker, ancien Premier ministre belge et artisan de la Bataille du Charbon.

Jusqu’il y a peu, la statue siégeait devant le centre Ener J : elle a été subtilisée. C’est un nouvel épisode dans un long et mauvais feuilleton qui dure depuis des mois, dans la section de Gilly.

"Le buste d’Elie Braconnier, ancien sénateur bourgmestre qui a laissé son nom à une rue, a subi le même sort", observe le conseiller.

Arraché de son socle

"Cet été, l’un des personnages du triptyque du monument aux morts de la place Saint-Pierre avait été arraché de son socle par des vandales. Accroché à une corde, l’élément avait été tiré sur plusieurs centaines de mètres par une voiture : une injure à la mémoire des victimes des deux guerres auxquelles le monument est dédicacé."

Fekrioui le confirme : après les taques d’égout et les câbles électriques haute tension, les statues en bronze sont dans le collimateur des trafiquants de métaux. "Charleroi ne déroge pas au phénomène. A ce propos, un inventaire des pièces présentes sur le domaine public est en cours de réalisation. La Ville étudie par ailleurs le projet de faire mouler les éléments les plus précieux afin de les remplacer par des copies en résine."

Dans ce cadre, une première tranche d’investissement de 10 000 € a été inscrite au budget 2016.

"Pour le buste d’Elie Braconnier, nous disposions d’un modèle en plâtre, un moulage est donc en cours pour une duplication. Elle sera réinstallée sur son socle prochainement, comme nous l’avons fait avec la plaque hommage à Jacques Bertrand sur la place du Bourdon, à Charleroi, la statue d’Yvonne Vieslet à Monceau-sur-Sambre, le pigeon soldat au boulevard de Fontaine ou enfin le buste de Pierre Paulus dans le parc Reine Astrid."

A noter que ce dernier a fait l’objet d’une récente tentative de vol : après l’avoir arraché, les auteurs se sont rendus compte qu’il s’agissait de résine et l’ont abandonné.