De l’équipement carolo sur Ariane 6

La société Thales Alenia Space Belgium participe au projet spatial Ariane 6.

De l’équipement carolo sur Ariane 6
Gaëtan Vanhove

La société carolo, Thales Alenia Space Belgium, vient de signer avec Airbus Safran Launchers (ASL), un contrat de participation au développement de la chaîne de sauvegarde d’Ariane 6. "La fonction principale de la chaîne sauvegarde est de neutraliser le lanceur dans le cas où la trajectoire suivie met en péril des personnes ou des biens, explique Christian Deprez, le directeur de l’activité commerciale et stratégique des lanceurs. Les boîtiers électroniques qui constituent le cœur du système de sauvegarde seront intégralement conçus et réalisés par Thales Alenia Space Belgium. Ils seront complétés par des équipements communs à Ariane 5, Vega et Soyuz pour constituer l’ensemble de cette chaîne de sauvegarde."

Le plus important fournisseur

Thales Alenia Space Belgium est le plus important fournisseur d’électronique à bord d’Ariane 5. Elle conçoit et fabrique, pour chaque Ariane, plus de 50 % de son électronique. "Ces éléments prennent en charge les fonctions suivantes : distribution de l’électricité à bord, pilotage des tuyères pour maintenir la fusée sur sa trajectoire, calcul de la position de la fusée dans l’espace, séparation des étages d’Ariane et de la coiffe de protection des satellites durant le vol ainsi que destruction de la fusée par un système de sauvegarde".

L’entreprise est aussi le premier fournisseur européen de systèmes de contrôle au sol pour lanceurs. L’entreprise belge a également livré la plupart des bancs de contrôle de la famille des lanceurs Ariane (Ariane 1 à 5), y compris le contrôle vital du lanceur, celui qui précède le lancement. Elle développe en outre des systèmes de contrôle spécifiques pour les satellites et les équipements embarqués. "Le lanceur russe Soyouz compte également sur Thales Alenia Space Belgium pour son système de sauvegarde, seul système fourni par des Européens. Les Soyouz lancés de Guyane française sont en effet équipés de notre système de sauvegarde permettant l’arrêt des moteurs en cas de trajectoire incorrecte. La société participe également à la réalisation du petit lanceur européen Vega".

Pour faire face à l’augmentation d’activités suite à la signature de ce contrat sur Ariane 6, la société à besoin de nouvelles recrues. Environ 100 emplois supplémentaires sont nécessaires dans le domaine de l’électronique : Designers, Technical Managers, Project Managers, Supply Chain Managers, Manufacturing Managers, Techniciens, Opérateurs.

Une part significative

Au niveau des investissements, Thales Alenia Space Belgium consacre une part significative de son chiffre d’affaires à la "Recherche et Développement" (RD). La filiale belge a d’ailleurs augmenté sa part de RD de 26 % entre 2014 et 2015. Les investissements permettent de poursuivre des recherches sur des nouveaux composants électroniques, la numérisation des équipements, les nouvelles topologies et technologies (assemblages, interconnections, fabrication additive,…). L’entreprise a également investi dans une nouvelle chambre propre de 5 000 m2 dotée de la dernière technologie en matière d’économie d’énergie et dans la rénovation des chambres propres existantes. (certifiée ISO 8). "Près de 3 000 m2 sont déjà opérationnels et 2 000 m2 le seront en août 2016".

Le premier vol d’Ariane 6 est attendu pour l’année 2020.

Sur le même sujet