Anderlues: le conseil citoyen revu en profondeur

placeholder
© Photo News
Jean van Kasteel

Depuis le mois d’avril, l’entité d’Anderlues organise un conseil communal citoyen, juste avant la réunion officielle des conseillers et du collège.

Un dispositif qui avait été mis en place par Freddy Dewille (Gauche), de l’opposition, après avoir menacé la majorité, dont il est fort proche, de démissionner.

Une petite dizaine de personnes

Malgré un début fulgurant, la formule peine à séduire aujourd’hui : lors de la dernière réunion, une petite dizaine de personnes s’était déplacée pour n’avoir en face d’eux que deux échevins.

"Une heure, c’est beaucoup trop long, pour les gens; on pouvait s’en douter", explique Freddy Dewille. "D’ici le prochain conseil, on va revoir un peu tout cela." Au programme : une réduction du temps laissé aux questions citoyennes de moitié, pour arriver à une demi-heure.

"Il faut que cet aspect-là reste, parce qu’il est d’une part très important de réintéresser les gens à la politique locale, et parce que c’est beaucoup plus facile d’obtenir des réponses ici, au conseil citoyen, que de passer par la procédure légale : il faut presque deux mois pour poser une simple question qui sera abordée durant le conseil…", conclut l’élu.

La seconde partie de l’heure, elle, va se recentrer autour d’un débat citoyen : des experts, de la commune ou d’ailleurs, viendront donner des sortes de mini-conférences, pour expliquer des nouvelles qui touchent les habitants ou développer des questions d’intérêt général.

Pour le prochain conseil, le conseiller espère soit faire venir un représentant syndical de chez Caterpillar, pour clarifier la situation, soit se tourner vers un expert des questions de sécurité sociale.