Une manifestation divise à Brugelette: "Arrêtons de râler sur un parc qui sauve des ours"

Une manifestation divise à Brugelette: "Arrêtons de râler sur un parc qui sauve des ours"

Les Communaux soutiennent la décision du maïeur d’interdire la manifestation du collectif anti-zoos.

Comme annoncé dans une récente édition, un collectif d’associations de protection animale opposées à l’arrivée prochaine d’ours polaires, à Pairi Daiza, comptait profiter de la réouverture du parc, ce samedi 6 avril, pour protester en distribuant des tracts aux visiteurs.

Craignant des débordements après avoir été sollicité par des contre-manifestants pour organiser le même jour une action en faveur du domaine animalier de Cambron-Casteau, le bourgmestre de Brugelette a décidé de les interdire.

À ses yeux et après concertation avec les services de police, de tels rassemblements représentent des risques pour la sécurité et l’ordre public.

André Desmarlières a reçu le soutien d’une partie de l’opposition, en l’occurrence de Michel Niezen, chef de file des Communaux : "Nous déplorons la désinformation massive des groupes environnementalistes qui sèment quantité de fausses informations tout en répandant des légendes urbaines à Brugelette."

Michel Niezen insiste sur le fait que les ours polaires au cœur de la controverse sont nés en captivité et que ces animaux n’ont jamais été extraits violemment de la banquise. "Ce sont des survivants que le parc a sauvé de l’euthanasie. Grâce à cette action positive, Pairi Daiza a le mérite d’attirer l’attention sur les graves défis climatiques du XXIe siècle. Ce parc a été élu le 3e plus beau parc animalier au monde. Son patron vient d’être reconnu par la communauté scientifique qui lui a décerné le titre de docteur Honoris Causa. Que peut se targuer d’avoir invité le président chinois Xi Jinping en présence de nos souverains ?"

Les Communaux proposent de se focaliser sur d’autres enjeux beaucoup plus importants, à leurs yeux, pour les habitants de l’entité.

"Nous sommes contre la phase 3 du contournement de Gages. C’est le tronçon de la future N56b qui longe la ligne TGV jusqu’à la N7 et l’ébauche du futur contournement sud d’Ath. Si celle-ci voit le jour, le trafic explosera dans la rue Saint-Martin (Attre) et la rue Blanche (Mévergnies). Se battre contre la phase 3 nous semble beaucoup plus noble que de râler sur un parc qui a sauvé des ours blancs d’une mort certaine."

A contrario, le groupe Ecolo regrette la décision du bourgmestre d’interdire la manifestation pacifiste du collectif anti- ours, estimant que celle-ci porte atteinte à la liberté d’expression.