Attention aux P.-V. sur les parkings communaux

Attention aux P.-V. sur les parkings communaux

Une carte riverain est obligatoire pour occuper les emplacements hors parking SNCB.

Depuis le 15 avril dernier, un abonnement est nécessaire pour accéder au parking SNCB de la gare de Silly. Agrandi, celui-ci n’affiche pas encore totalement complet, comme l’a précisé l’échevine de la Mobilité lors du conseil communal.

"Il reste encore entre 15 % et 20 % d’emplacements disponibles", indique Violaine Herbaux (MR).

Après avoir fait le point sur la fréquentation du parking de la station ferroviaire depuis la fin de la gratuité pour les navetteurs la rejoignant en voiture, la jeune échevine a rappelé qu’une alternative s’offrait aux usagers du rail qui ne désirent pas payer un abonnement de parking ferroviaire en plus de celui du train.

Un recours introduit

En effet, la commune met à leur disposition une septantaine de places situées le long du pont surplombant les voies de chemin de fer ainsi qu’en bordure du parc à conteneurs.

Leur occupation nécessite cependant d’être en possession d’une carte de parking riverain qu’il est possible d’obtenir gratuitement auprès de l’administration communale pour autant que ceux qui la demandent soient domiciliés sur le territoire de l’entité sillienne.

Sans cette carte, les conducteurs se garant sur ces parkings situés à quelques minutes de marche de la gare s’exposent à une amende ! Certains d’entre eux ont d’ailleurs déjà reçu un avertissement.

"Depuis le 15 avril, nous avons communiqué des informations invitant les gens à prendre cette carte de stationnement tout en accordant une période de tolérance mais, d’ici peu, nos services n’hésiteront pas à réclamer une redevance de 25 € par jour aux propriétaires des véhicules dépourvus de cette carte", prévient Violaine Herbaux.

Par ailleurs, les autorités communales viennent de se voir refuser par le fonctionnaire délégué de la Région wallonne le permis pour l’occupation d’un espace de parking supplémentaire offrant une capacité de 30 places.

Le bourgmestre a fait savoir que la commune avait introduit un recours suite à ce refus. "Il est préférable d’avoir un parking bien réglementé, d’autant que celui-ci existe déjà, qu’un stationnement anarchique. Nous allons argumenter dans ce sens en sachant que les automobilistes auront toujours la possibilité de se garer dans la rue", commente Christian Leclercq.