Sébastien, 37 ans, tue un homme devant son domicile et se retranche chez lui à Momignies

Sébastien G. a semé la zizanie dans son quartier de la rue Pilarde à Beauwelz. Le trentenaire a tué juste devant son domicile un homme originaire de la France avant de tirer en direction de la police.

Sébastien, 37 ans, tue un homme devant son domicile et se retranche chez lui à Momignies
©D.R.
L.C.

Sébastien G. a semé la zizanie dans son quartier de la rue Pilarde à Beauwelz. Le trentenaire a tué juste devant son domicile un homme originaire de la France avant de tirer en direction de la police.

Un important déploiement des autorités et secours a perturbé la tranquillité de la rue Pilarde à Beauwelz (Momignies) durant la nuit de dimanche à lundi. 

Vers 1h du matin, la police locale est alertée pour un corps gisant devant le domicile de Sébastien G., 37 ans. Lorsque les deux premiers policiers se rendent sur les lieux, ils sont victimes de coups de feu. Les agents se mettent à l’abri et ripostent en direction de Sébastien. Ce dernier est touché au thorax mais parvient à se retrancher à son domicile.

De nombreux renforts issus de zones de police avoisinantes sont appelés sur place. L’unité spéciale de la police fédérale intervient également à la rue Pilarde. Un périmètre de sécurité est mis en place. Pendant de nombreuses heures, la police négocie avec le forcené, lui demandant de se rendre. Mais Sébastien, lourdement armé comme le précise Vincent Fiasse, le procureur du Roi de Charleroi, refuse et campe sur ses positions. 

Vers 6h, ce dernier se rend finalement à la police, avant d’être transporté en milieu hospitalier vu sa blessure au thorax. « Il était parfaitement conscient au moment de son interpellation », signale le parquet de Charleroi.

Un homme apprécié de tous

Sébastien G. n’a pas encore été entendu sur les raisons qui l’ont poussé à commettre l’irréparable. 

De l’aveu d’Eddy Bayard, bourgmestre ff de Momignies (MR-PS), ce meurtre suivi du Fort Chabrol choque les Momigniens. « C’est peu habituel de vivre ça chez nous. » Le bourgmestre est particulièrement choqué des actes commis par Sébastien. « C’est quelqu’un que je connais personnellement depuis qu’il est tout petit. Je ne l’ai jamais vu ou connu pour être violent. C’est vraiment interpellant de gâcher sa vie de la sorte, j'ai une grosse pensée pour les familles touchées par ce drame. »

L’enquête de la police judiciaire fédérale devrait permettre de déterminer le mobile du meurtre.

Sur le même sujet