Wasmuël: la station d'épuration bientôt débarassée de ses odeurs nauséabondes

L'intercommunale Idea débute des travaux visant à éliminer les nuisances olfactives.

Wasmuël: la station d'épuration bientôt débarassée de ses odeurs nauséabondes
©AVPRESS
E. Brl.

L'intercommunale Idea débute des travaux visant à éliminer les nuisances olfactives.

Bonne nouvelle pour les riverains voisins de la station d’épuration de Wasmuël, responsable de nuisances olfactives. D’ici quelques jours, un chantier visant à curer le pertuis aérien de la structure, ainsi que des stations de pompage en amont de l’ouvrage, sera lancé afin de concourir à la réduction des nuisances émises par la station.

"L’objectif de cette opération de curage est de réduire considérablement les odeurs émanant du pertuis et issues de matière organique en décomposition, amenées par les eaux usées", explique l’intercommunale IDEA. "Ce curage sera de type biologique et donc par conséquent beaucoup moins intrusif qu'un curage de type mécanique."

Concrètement, un curage biologique consiste à mélanger à l'eau usée des ferments bactériens qui vont dégrader la matière organique insoluble déposée dans tout l'ouvrage. Ce traitement permettra de supprimer les odeurs à partir des dépôts. "Afin d’assurer un traitement le plus complet possible, les stations de pompage en amont du pertuis aérien feront également l’objet d’un curage."

La mise en œuvre de ce traitement aurait dû débuter dans le courant du printemps mais la crise de covid-19 a contraint l’intercommunale a revoir son calendrier et à postposer le traitement. Les opérations seront finalement réalisées sur le terrain au cours des mois de juin, juillet et août, et peut-être encore en septembre.

Pour rappel, la station d’épuration de Wasmuël assure l’assainissement de près de 17 millions de m³ d’eaux usées annuellement, avec une capacité de 250.000 équivalents-habitants. Elle est concernée par la mise en place d’un plan de modernisation de plus de 20 millions d'euros d’investissement financé par la SPGE (Société Publique de Gestion de l’Eau) visant notamment la réduction des odeurs émises par les ouvrages majoritairement non couverts.

On se souviendra qu’en mai 2018, à la suite de très nombreuses plaintes de riverains, l’intercommunale avait décidé de fermer les serres de séchages de boues, installées elles aussi sur le site de Wasmuël. En matière de nuisance olfactives, les citoyens ont été servis ces dernières années. Reste donc à espérer que le procédé apporte de véritables solutions.

Sur le même sujet