Soignies : plusieurs voitures tombent en panne après un plein d'essence

Le problème proviendrait potentiellement de l'essence livrée à la pompe Euro+.

Soignies : plusieurs voitures tombent en panne après un plein d'essence
©Stéphane Plumerel
M.Da.

Un souci serait survenu à la pompe Euro+ ce week-end, à Soignies. Les faits remontent à ce samedi 13 février. Alors que Laurence Albos est en route pour se rendre à Mons, la conductrice décide de s'arrêter à la pompe, située à la chaussée de Mons pour remplir le reste de son réservoir. Une fois l'essence payée, elle s'engage sur la route. C'est à la hauteur de Nimy que survient le problème, à une dizaine de kilomètres après Soignies. " La voiture faisait des bruits étranges et des petits sauts", explique Gérard Coquelet, son mari. " On s'est dit que c'était sûrement le froid, avec les températures que nous avions eu ces derniers temps."

Mais après quelques jours, le véhicule présente toujours des anomalies. Perte de puissance et descente dans les tours, les propriétaires ont décidé de déposer la voiture au garage. Les analyses réalisées, le résultat est clair : le problème proviendrait du carburant. "Le garagiste a effectué plusieurs tests, dont celui sur l'éthanol", déclare Gérard Coquelet. "Les retours ont montré que la composition était mélangée, qu'il y avait un souci avec l'essence présente dans le réservoir."

Immédiatement, la famille cherche à comprendre s'ils sont les seuls à présenter le problème. Le fils, Lilian, décide donc de publier sur le réseau social Facebook leur mésaventure et demande si d'autres personnes sont dans le même cas. Après quelques heures seulement, plusieurs conducteurs témoignent du même souci. "J'ai fait le plein samedi et ma voiture rentre aussi au garage", écrit une jeune femme. D'autres histoires résonnent avec celle-ci : "Ça va couter cher à la fin de l'année", déplore une autre personne. "Et je tiens à dire que la voiture est neuve et n'a que 6000 kilomètres." Au total, ils sont déjà une quinzaine à avoir leur véhicule au garage, après un plein à la même pompe à essence.

Le travailleur, qui tient le magasin de la pompe à essence, a eu écho des problèmes rencontrés. L'homme rappelle que la station n'est pas responsable de l'essence livrée directement par l'usine. "Dans ces cas, nous possédons une assurance qui nous protège de ces inconvénients", commente Janti. "Nous n'y sommes pour rien. Les victimes doivent revenir vers moi, pour que tout soit réglé.

Ce ne serait pas la première fois que cela arriverait. Il y a quelques années, la pompe aurait prévenu son assurance, après un problème survenu dans l'essence fournie. La personne aurait été totalement remboursée de son plein mais aussi des frais liés à la mauvaise qualité du carburant. Gérard Coquelet est d'ailleurs bien conscient que la responsabilité ne revient pas forcément à la pompe. "Le garagiste nous a dit que le problème pouvait venir de la compagnie mais aussi du fait qu'il s'agisse d'un fond de cuve", termine l'homme.

Janti déplore qu'aucune des victimes ne soient revenues vers lui. Le travailleur ira porter plainte pour la publication, qu'il juge mensongère pour son commerce. "Je vais perdre des clients à cause de cela", explique l'homme. "Mon magasin n'a rien avoir avec tout ça et je vais perdre de l'argent quand même. Je ne peux pas rester sans rien faire." Les victimes ont contacté leur assurance pour monter un dossier sur le problème. Même si Gérard Coquelet n'a pas encore reçu un devis pour les dégâts occasionnés, la facture risque d'être élevée.