Mons: Une charte associative pour mettre fin aux soupçons de clientélisme

Attendue depuis longue date, la charte associative a été approuvée par le conseil communal.

Mons: Une charte associative pour mettre fin aux soupçons de clientélisme
© AVPRESS
G.La

Le tissu associatif est riche et actif dans la Cité du Doudou. La Ville de Mons ne manque pas de soutenir ses associations. Mais jusqu'à présent, les démarches baignaient dans un certain flou artistique qui pouvait éveiller des soupçons de clientélisme chez certains.

Pour mettre les choses au clair, une charte de la vie associative a été adoptée par le conseil communal. "En y adhérant, la Ville et les associations signataires prennent des engagements réciproques et expriment leur volonté de renforcer leur partenariat", explique l'échevine Mélanie Ouali.

La charte définit notamment les règles et principes fondamentaux régissant les relations entre les associations montoises et la Ville. Elle précise également le soutien logistique, matériel, foncier et communicationnel que les autorités communales peuvent apporter. Elle définit en outre le soutien financier que la Ville peut octroyer aux clubs sportifs et aux associations. "Ces subsides sont répartis sur base de critères bien définis pour écarter toute idée de clientélisme", ajoute Mélanie Ouali.

"C'est une avancée importante en matière de transparence et ça marque le soutien de la Ville pour son tissu associatif et tous ceux qui se bougent pour faire vivre Mons", commente l'échevine Charlotte De Jaer. Pour le bourgmestre, la charte a aussi le mérite de clarifier les choses. "Elle pose un cadre clair de partenariat avec les associations dans tous les domaines", indique Nicolas Martin. "La charte permet d'objectiver les montants octroyés. Ce n'est pas pour autant qu'il y avait du clientélisme avant. Mais des associations se formaient au fil du temps et frappaient à la porte de la Ville le moment venu. Si bien que nous travaillions au cas par cas. La charte va offrir un meilleur encadrement."

Dans l'opposition, Opaline Meunier de Mons en Mieux réclamait cette charte depuis longue date. Elle n'a donc pas boudé son plaisir de la voir débarquer sur la table du conseil communal. Mais elle a tout de même soulevé quelques questions, notamment par rapport aux subventions exceptionnelles prévues dans la charte et qui pourraient de nouveau laisser la porte ouverte aux "faits du prince". Réponse de la majorité: en dehors des subsides prévus pour le fonctionnement normal des associations, il doit être possible d'apporter des aides financières pour des événements exceptionnels sur base de documents justificatifs. Les 400 ans de la Ducasse de Messines ont été cités à titre à d'exemple.

Le texte a finalement été adopté à l'unanimité, moyennant un amendement sur les valeurs à promouvoir à travers la charte. La version initiale mentionnait la solidarité et le développement durable. Trop caricatural d'une majorité PS-Ecolo selon Opaline Meunier, et trop réducteur par rapport à la richesse du tissu associatif montois. Dans sa version adoptée, le texte fait donc référence à la cohésion sociale, au vivre-ensemble, à la responsabilité, à la participation, au développement durable, à l'humain et enfin, la solidarité.

Sur le même sujet