La conseillère du CPAS mise en cause par le bourgmestre pour son soutien à Jürgen Conings lui répond: "L'opportunité était trop belle pour essayer de me nuire"

Au coeur de la polémique depuis qu'elle a affiché son soutien sur Facebook à Jürgen Conings, le militaire en cavale, Perrine Laine (LLA) a déjà réagi au communiqué du bourgmestre qui s'est indigné de sa démarche en tant que mandataire politique.

La conseillère du CPAS mise en cause par le bourgmestre pour son soutien à Jürgen Conings lui répond: "L'opportunité était trop belle pour essayer de me nuire"
©D.R
B.D

Bien qu'elle se trouve actuellement à l'étranger, la conseillère du CPAS, mise en cause par le bourgmestre d'Ath après avoir affiché publiquement son soutien sur Facebook à Jürgen Conings, n'a pas tardé à réagir aux accusations tenues à son égard par le premier citoyen de la capitale du Pays Vert.

"Certes, la publication sans information peut paraître mal venue. Les personnes qui me connaissent savent que je suis loin d’être une personne d’extrême-droite, homophobe et raciste. Je suis juste une personne qui tient à sa liberté avec beaucoup de compassion pour les personnes qui souffrent et la politique actuelle me pose beaucoup de questions", écrit Perrine Laine dans un droit de réponse que l'intéressée a fait parvenir ce matin à notre rédaction.

La mandataire de l'opposition La Liste Athoise (LLA) siégeant depuis les dernières élections communales sur les bancs du conseil de l'action sociale justifie le pourquoi de cette publication suscitant la controverse et l'indignation. 

"Tout simplement parce que je pense qu’on a déjà jugé cet homme sans l’écouter et je comprends et partage son désarroi quant à nos libertés bafouées ainsi que notre obligation de suivre le troupeau sans pouvoir réfléchir à ce qu’on nous impose. Quand je vois le calvaire que subit le secteur Horeca, avec ce printemps catastrophique au niveau météo, les autres secteurs à l’arrêt depuis de nombreux mois, je suis révoltée! Alors pardonnez-moi si cette publication qui, dans la fougue de ma révolte et de ma naïveté politique, a dépassé les convictions qui sont les miennes. A savoir justice, solidarité, bienveillance, respect, empathie, liberté et entraide", poursuit Perrine Laine.

"Juste une remarque. Pourquoi en faire une affaire politique alors que cela aurait pu se résoudre en interne? Pourquoi cette médiatisation?", s'interroge la conseillère LLA du CPAS au coeur de la polémique. "Mais bon, je suis encore trop naïve, l’opportunité était trop belle pour essayer de me nuire. Désolé de mon peu d’expérience mais je pensais que nous étions encore dans un pays où l’on se battait pour la liberté d’expression sans détourner des publications", argumente-t-elle.

Notre interlocutrice tient encore à préciser que ses idées et ses publications sur les réseaux sociaux n'engagent aucunement la responsabilité du groupe politique auquel celle-ci appartient. Pour rappel, le bourgmestre reproche à la mandataire de la minorité LLA désormais dans la tourmente d'avoir partagé sur son mur Facebook une photo de Jürgen Conings en uniforme tout en cautionnant ce type de slogan: "Nous sommes tous Jürgen et nous le soutenons à 1000%"

Via un communiqué, le bourgmestre Bruno Lefèbvre (PS), lui-même attaqué violemment sur Facebook voici quelques mois, s'est dit scandalisé après avoir reçu des captures d'écran de citoyens choqués. "Je ne peux laisser une mandataire public et politique ayant été élue sur la liste d'un parti démocratique avoir ce genre de comportement et de propos incitant à la haine. Quand on décide de faire de la politique, il faut en accepter les responsabilités et avoir un devoir de retenue", avait fait savoir le maïeur athois dans un communiqué diffusé hier sur le site Internet de notre journal.