Braine-le-Comte: un crédit débloqué en urgence pour nettoyer les avaloirs et les fossés

Objectif: éviter de nouvelles inondations.

placeholder
© BELGA (illustration)
E. Brl.

Ces dernières semaines ont été à la désolation, pour bon nombre de Brainois, victimes à plusieurs reprises d’inondations. Afin de limiter autant que possible les risques que cela ne se reproduise à nouveau, la commune de Braine-le-Comte a lancé, lundi, une campagne de curage des avaloirs et des fossés détériorés les débris véhiculés par l’eau. Pour ce faire, les autorités locales ont débloqué un crédit en urgence.

"À la suite des précipitations exceptionnelles de ces dernières semaines, de nombreux débris véhiculés par l’eau sont venus encombrer les avaloirs et fossés de l’entité", confirme-t-on du côté d de l’administration communale. "C’est pourquoi, un crédit a été débloqué en urgence afin de ramener rapidement notre système d'égouttage à la normale. Un curage de l’ensemble des avaloirs concernés a débuté, sur base des priorités listées par notre Service Travaux."

Dans un premier temps, tous les avaloirs qui sont directement accessibles par la pompe seront pris en charge. Si des véhicules sont stationnés sur l'une ou l'autre grille, un panneau d’interdiction de stationnement sera placé à proximité afin d’infirmer les propriétaires d’un second passage dans les jours qui suivent. Dans la mesure du possible, il est demandé aux habitants de laisser l’accès aux avaloirs libres.

Dans le même temps et pour les mêmes raisons, une campagne de curage des fossés a également débuté en urgence ce lundi. Elle doit permettre d’assurer le drainage des eaux en cas de future éventuelle intempérie. Précisons que si ces travaux sont indispensables, ils ne permettront pas nécessairement d’éviter les inondations, et pour cause : ces derniers jours, les quantités d’eau étaient telles, sur un très court laps de temps, que le système d’égouttage s’est retrouvé saturé.

"En fait, les avaloirs fonctionnent comme des entonnoirs qui dirigent les eaux de pluie vers les canalisations souterraines mais empêchent aussi la de surcharge du pertuis afin d'éviter que l’eau transitant sous la Ville ne remonte dans les caves. Il est donc "normal" lors d'épisodes orageux tels que ceux des dernières semaines, que la chaussée se couvre temporairement d'eau, le temps que les avaloirs absorbent le maximum de leur capacité."

C’est pour cette raison que les 4.000 avaloirs de l’entité sont nettoyés régulièrement par le Service Travaux, soit de façon individuelle, soit durant de plus larges campagnes où une société spécialisée réalise le curage de plusieurs rues simultanément sur une journée.