De nouveaux cursus de l’UCLouvain et l’UNamur à Charleroi

Les universités renforcent leur ancrage sur Charleroi.

De nouveaux cursus de l’UCLouvain et l’UNamur à Charleroi
©UCM

Développer l’offre universitaire à Charleroi : l’UCLouvain et l’Université de Namur s’inscrivent complètement dans ce que leurs recteurs respectifs Vincent Blondel et Annick Castiaux, qui entrera en fonction la semaine prochaine, appellent une "responsabilité sociétale". De fait, la première ville de Wallonie reste à la traîne de la diplomation du supérieur : le taux de titulaires d’un certificat d’études de ce type n’y est que de 17 % contre 30 % à l’échelle régionale. Il y a donc un rattrapage à opérer, qui passe par un rapprochement des institutions.

Dans ce cadre, les principaux opérateurs d’enseignement universitaire et supérieur de la Fédération, dont l’UCLouvain et l’UNamur, ont prévu de renforcer leur ancrage local, répondant de la sorte à une demande des autorités politiques.

Un premier pas vient d'être effectué avec la création d'un bachelier en bio-informatique, co-organisé avec la Haute Ecole Louvain en Hainaut (HELHa) sur son site Trieu Kaisin de Montignies-sur-Sambre. Basé sur la pédagogie active et la pratique en laboratoire, ce cursus fera le lien entre les deux pôles de formation que Charleroi veut booster sur son territoire : le digital et les sciences de la vie. "Ce bachelier répond à un besoin réel du secteur", ont expliqué les recteurs des deux universités. Chaque année, des entreprises biotech doivent débaucher du personnel à l'étranger, ou recruter des informaticiens qui ont étudié les deux matières. Ce nouveau bachelier combine ces compétences, il ouvrira aussi un accès automatique à différents masters. Un visa quasi immédiat pour l'emploi.

Charleroi est un haut lieu de croissance pour le secteur de la santé et du pharma : garder la compétitivité et le lead grâce à une main-d’œuvre haut de gamme représente un enjeu prioritaire. À court terme, l’UCLouvain et l’UNamur veulent développer leur présence à Charleroi, c’est dans ce contexte que leurs autorités travaillent à l’élaboration de projets pour le programme Feder 2021-2026. À l’horizon 2025, la HELHa annonce la présence de 4 500 étudiants sur ses deux campus carolos, qui totalisent 40 000 mètres carrés de superficie : 3 500 étudiants au Trieu Kaisin où une aile de la clinique sainte Thérèse sera affectée à l’enseignement dans les domaines de l’agronomie, de l’économie, du social, de la santé, et mille autres sur le site de "Notre Dame" au centre-ville de Charleroi, après le transfert des activités médico-chirurgicales vers le nouveau Grand Hôpital de Charleroi (GHdC) à Gilly.