Le pont Notre-Dame s’est affaissé sur la rive gauche à Tournai: la réouverture retardée

Le pont Notre-Dame s’est affaissé sur la rive gauche à Tournai: la réouverture retardée
© Eda
Vincent Dubois et Christophe Desablens

Ce lundi, vers 11 h 30, le nouveau pont Notre-Dame (posé le 28 août dernier) a été victime d’un «incident» pour le moins spectaculaire. D’autant plus remarqué que les promeneurs étaient nombreux en ville en ce jour de braderie.

Lors d’un essai de mise sous tension, un frein a lâché du côté de la rive gauche si bien que le pont s’est baissé de ce côté. La circulation fluviale a bien évidemment dû être interrompue, tout passage de péniche étant impossible.

Par le biais de l'agence de communication Scaldis Tournai, le SPW a fourni davantage d'information sur cet incident: "Ce lundi matin, vers 11 h 15, au cours des premières manœuvres de déplacement du pont Notre-Dame, un dispositif de freinage d'urgence qui devait être testé n'a pas rempli correctement son office: le tablier a alors entamé une descente légèrement freinée sur son côté situé en rive gauche, jusqu'à se stopper, reposé en partie sur la culée en béton", précise le texte.

placeholder
© eda

Par chance, les ouvriers et techniciens présents à ce moment dans la culée et aux abords du pont n’ont pas été blessés. Par ailleurs, personne ne se trouvait sur le tablier au moment de sa chute, et aucun bateau bien entendu à proximité -la navigation étant interrompue durant ces essais.

À l’heure d’écrire ces lignes, la priorité des spécialistes en ouvrages d’art et en électromécanique au sein du SPW Mobilité & Infrastructures consistait surtout à analyser la procédure afin de sécuriser l’ouvrage dans une position horizontale. Pour ce faire, le portique en rive droite pourrait être abaissé avec d’infinies précautions, ce jour.

L’autre urgence sera de repositionner le pont en position haute, afin de pouvoir rétablir la navigation des péniches sur le Haut-Escaut. Cela ne sera cependant possible que lorsque toutes les garanties pourront être données quant à la stabilité du pont. La réouverture à la circulation automobile ne pourra probablement pas intervenir le 16 septembre comme prévu initialement (plus d’informations suivront dans les prochains jours). L’incident et ses suites n’a cependant pas d’influence sur le démarrage imminent des travaux de voirie sur la rue Royale.