Des personnes exclues de baptêmes carolos en raison de "comportements déplacés"

Ces personnes ne pourront pas participer aux baptêmes organisés ce vendredi soir à Charleroi.

Des personnes exclues de baptêmes carolos en raison de "comportements déplacés"
©belga

Alors que les activités de bleusailles se terminent ce vendredi soir à Charleroi, le comité de surveillance des baptêmes a décidé d'en interdire l'accès à plusieurs personnes. Selon la RTBF, une telle décision a été prise en raison de "comportements déplacés". Ce que nous confirme une source proche du milieu estudiantin carolo.

"Les représentants des comités ont été alertés de l'existence de certains comportements déplacés via le #BalanceTonFolklore", nous explique-t-on. Pour rappel, ce hashtag est utilisé depuis des mois par de nombreux étudiants pour dénoncer les comportements inappropriés voire les agressions sexuelles ou les viols dont ils ont été victimes lors d'activités de baptêmes.

Sensibilisés à cette problématique, les représentants des différents cercles carolo ont décidé d'appliquer la tolérance zéro pour ce type de faits. Sur base de témoignages crédibles, ils ont donc écartés toutes les personnes accusées d'avoir eu un comportement problématique ces derniers temps. Si on ne sait pas combien de personnes ont été ainsi exclues, on nous a assuré qu'elles avaient toutes été prévenues personnellement.

"Rien ne restera impuni"

"A Charleroi, il y a des règlements très stricts entre les baptisés et les bleus. Les contacts physiques sont par exemple interdits", nous rappelle-t-on. Mais cela ne permet pas d'éviter tous les dérapages. Les différents cercles carolos - CECH, IPSMA et ISIH - ont donc décidé de frapper un grand coup. "Leur but était de montrer à tous les étudiants qu'ils prenaient le problème au sérieux et qu'ils faisaient tout pour créer un environnement sécuritaire durant les activités de bleusailles."

Les cercles ont d'ailleurs précisé à la RTBF qu'un étudiant ne devait jamais hésiter à venir leur parler. "Nous pouvons prendre des mesures contre n'importe qui : un vénérable ancien, votre parrain ou marraine, un bourreau ou un président. Aucune différence pour nous, rien ne restera impuni."