Cacophonie autour du plan d’accès au parc Pairi Daiza

Le bourgmestre de Silly déplore le manque de concertation dans le dossier du plan de circulation qui entoure l’accès au parc Pairi Daiza.

Cacophonie autour du plan d’accès au parc Pairi Daiza
©EdA
EdA

La commune de Silly vient d’apprendre qu’elle a été oubliée ou évitée lors d’une réunion qui s’est tenue cette semaine avec le cabinet du Ministre Président Di Rupo. Elle s’en étonne à divers titres.

Ainsi, par voie de communiqué de presse, le bourgmestre Christian Leclercq rappelle qu'une task force existait. "Celle-ci avait été initiée par le ministre Di Antonio lors de la précédente mandature. Elle regroupait les communes de Brugelette, Ath, Silly et Lens, pour trouver une solution acceptable par chacun."

Dans un courrier daté de mars 2021 et suite à une interpellation au parlement, le ministre Henry confirmait qu’il remettait le dossier sur la table avec de nouveaux éléments et que les communes concernées seraient invitées prochainement afin d’explorer les pistes de solution en matière de mobilité alternative autour du parc.

"À ce jour aucune autre information du cabinet n’est arrivée à la commune si ce n’est par voie de presse où le ministre des Infrastructures et de la Mobilité annonçait que seul le volet du contournement de Gages serait réalisé, une option que Silly contestait parce qu’elle renvoie, vers les villages de Gondregnies et Silly, une partie de la circulation."

Les autorités silliennes rajoutent que, lors de sa visite au collège de police en avril dernier, le directeur du SPW Mobilité-Infrastructure de Mons, M. Fobelets, interrogé sur le sujet, signalait que le ministre n’était pas opposé à la construction d’une nouvelle route vers Ghislenghien.

"Ce dossier intéresse Silly au premier chef car la circulation du parc a des incidences sur la commune. Même si une signalisation directionnelle adaptée a été placée, on sait que les systèmes GPS renvoient vers les itinéraires les plus courts à savoir la traversée du village de Silly. Il n’est pas rare d’avoir des files de la chaussée de Ghislenghien à la place de Silly les samedis, dimanches et jours fériés."

De nombreuses réserves

Le Collège communal, invité à remettre un avis lors de l'enquête publique pour le projet " Sanctuary " en février 2021, avait déjà émis de grosses réserves sur la mobilité autour du parc : "augmentation du nombre de véhicules, la problématique des traversées de villages, le rappel des positions de notre Administration au sujet des 3 phases de création d'une nouvelle voirie, l'absence de réflexion sur l'accessibilité du site pour la mobilité douce, l'absence de concertation avec le TEC ou la SNCB,…"

"Toutes ces remarques ont été communiquées et ne font que rappeler la position de notre entité au sujet de la problématique de mobilité autour du parc Pairi Daiza. Force de constater que certaines communes sont les oubliées des discussions menées cette semaine", déplore Christian Leclercq.

"Silly veut faire partie de la solution, faire valoir son argumentaire, l’événement de cette semaine n’est pas de nature à nous rassurer. Si seules deux communes sont invitées, on ne pourra qu’aboutir à une solution déséquilibrée."