Binche: La fronde s'organise contre un vaste projet immobilier

Si la demande de permis est acceptée pour les Ateliers des Remparts, des riverains introduiront un recours.

Binche: La fronde s'organise contre un vaste projet immobilier
©Bartolas Group
G.La

C'est the projet immobilier dans la Cité du Gille. Sur une surface de 2,3 hectares située en centre-ville, un vaste complexe immobilier, les Ateliers des Remparts, pourrait sortir de terre. Anciennement baptisé "Ilot des Pastures", le dossier est porté la majorité PS-MR depuis plusieurs mandatures. Il a notamment fallu mener des expropriations et des démolitions. À présent, le projet est sur les rails. Une demande de permis a été introduite pour ériger des immeubles comprenant quelque 170 logements et 8.000 m2 de surface commerciale. Un parking d'environ 400 places doit également être aménagé.

L'enquête publique sera clôturée ce vendredi. Déjà, des Binchois ont manifesté leur opposition au projet. Pétitions, manifestation sur le site, sensibilisation de la CCATM qui doit remettre un avis sur la demande de permis… Eric Rousseaux fait partie de ces riverains montés au front contre les Ateliers des Remparts.

"Il y aura des immeubles très hauts, R+8. Et 8.000 m2 de surface commerciale. Nous ne sommes pas contre la réhabilitation du site, mais nous pensons qu'en l'état, le projet est totalement démesuré par rapport au centre-ville de Binche", explique Eric Rousseaux. "C'est un noyau urbain moyenâgeux. On n'y trouve pas de grandes avenues. Le projet ne s'intègre donc pas dans son environnement."

Les riverains opposés à ces Ateliers des Remparts s'inquiètent également pour l'activité commerciale en centre-ville. Or, c'est justement l'une des motivations des autorités communales. On le sait, le développement de centres commerciaux en périphérie a tendance à assécher l'activité des magasins en centre-ville. À Binche, le collège s'est donc toujours opposé à ce type d'implantation. Il a préféré prendre le pari d'un centre commercial en ville. Avec la création d'un vaste parking et l'arrivée de grandes enseignes, les Ateliers des Remparts devraient attirer les chalands, ce qui aurait des retombées bénéfiques pour les commerces situés à proximité.

Mais pour les opposants au projet immobilier, le raisonnement ne tient pas la route. "On parle d'un parking d'environ 400 places, mais la majeure partie sera occupée par les résidents des immeubles et les personnes qui travaillent dans les magasins du complexe. Il ne restera plus grand-chose", poursuit Eric Rousseaux. "Et si l'idée est d'attirer une nouvelle population à Binche, nous doutons que ces visiteurs aillent dans le centre-ville après être passés par les Ateliers des Remparts. D'autant plus que tout est fait pour que les gens restent sur place. Il devrait même y avoir une brasserie dans le complexe."

L'enquête publique sera clôturée vendredi. Les autorités communales remettront ensuite leur avis. Et en bout de course, c'est la Région wallonne qui statuera sur la demande de permis. Les riverains opposés au complexe immobilier entendent bien user de tous les moyens possibles pour faire capoter le projet. "Il n'y a pas eu beaucoup de publicité ou d'information. Encore moins de concertation. Avant la demande de permis, une réunion d'information préalable avait été organisée en ligne à cause du confinement. Ce n'était déjà pas accessible à tout le monde. Et pour ceux qui y participaient, il n'y avait que quelques jours pour réagir. Durant l'enquête publique, le dossier pouvait être consulté au Service Urbanisme à raison d'une demi-heure par personne. Ce n'est franchement pas évident. Nous pensons que beaucoup de gens ne réalisent pas l'impact que ce projet aura sur le centre-ville de Binche. En tout cas, si le permis est accepté, nous introduirons un recours", conclut Eric Rousseaux.