Les autotests vendus dans les supermarchés engendrent le mécontentement des pharmaciens en Wapi

Pour la plupart des pharmaciens, la vente des autotests dans les grandes surfaces n'est pas une solution.

M.P.
Les autotests vendus dans les supermarchés engendrent le mécontentement des pharmaciens en Wapi
©BELGA

Face à l'essor du variant omicron et de l'augmentation des contaminations, les autotests sont largement sollicités par les familles. Afin de se faire dépister parfois à de multiples reprises, la population peut retrouver des autotests dans les pharmacies mais également les supermarchés.

Au sein de la pharmacie De Timmerman, située dans le centre de Tournai, les employés ont constaté une légère diminution des ventes mais loin d'être conséquente. Par contre, retrouver ces autotests en vente dans les grandes surfaces restent selon l'établissement, inadéquat. "Les caissiers ne savent pas forcément expliquer comment un autotest fonctionne. Certains clients préfèrent donc faire confiance à leur pharmacien pour avoir des informations complémentaires", indique la pharmacie De Timmerman.

Du côté de Leuze, le gérant n'a pas vu de différence sur la vente des autotests depuis leur apparition dans les magasins. "Pour ma part, la population se rend davantage au sein de leur pharmacie pour être certaine de la procédure à avoir pour utiliser l'autotest. Moi-même, quand j'explique l'utilisation de ce dernier à ma clientèle, certaines personnes n'ont pas toujours tout saisi du premier coup. Je n'imagine donc même pas dans les magasins", précise la pharmacie Evoluphar. Anne Hanselin, pharmacienne à Ellezelles est du même avis. "Je vends toujours plus ou moins l'équivalent de tests par semaine, c'est-à-dire, une cinquantaine. En ce qui concerne la vente de ces derniers dans les grandes enseignes, je suis tout à fait contre. En tant que pharmacien, nous passons énormément de temps à expliquer comment fonctionne les autotests. Ce n'est pas le cas des caissiers qui ne sont pas des professionnels".

Les autotests, qui étaient vendus en pharmacies environ 8 euros ont vu leur prix diminuer il y a une dizaine de jours en passant à 5 ou 6 euros. Toutefois, certains pharmaciens demanderont encore 8 euros par test, car ils peuvent décider eux-mêmes du prix. Dans les grandes surfaces, par contre, il est possible de trouver des tests rapides à parfois 3 euros. "Bien entendu, le prix dans les magasins attire davantage certains clients mais ils n'auront pas le service que peuvent apporter les pharmacies. Des personnes n'hésitent pas à acheter leur test rapide en grande surface avant de venir chez nous pour recevoir des explications", conclut la pharmacie De Timmerman