L'UMons poursuit son développement immobilier

L'université vient de terminer les travaux dans l'ancien siège de Fortis. D'autres grands projets suivront.

L'UMons poursuit son développement immobilier
©U.P.
Ugo Petropoulos

L'ancien siège de la BNP Paribas Fortis situé avenue Frère Orban démarre une nouvelle vie. Construit à la fin des années 1970 pour héberger le siège régional de ce qui était alors la Générale de Banque, l'édifice emblématique de 12 niveaux construit au milieu des années 1970 avait été racheté l'an dernier par l'UMons, qui a directement lancé des travaux pour y aménager des salles de cours et des bureaux. L'université vient de le réceptionner et, depuis le début de la semaine, prend possession des lieux.

"On amorce le déménagement des services administratifs dès le mois de mai. Suivront ensuite le déménagement de l'école de Sciences humaines et sociales et de l'école de Droit. Nous serons complètement opérationnels dans ce bâtiment à partir de la rentrée de septembre", indique le recteur de l'UMons Philippe Dubois. Un bâtiment baptisé "Rosa Parks", du nom d'une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

9 millions € avaient été budgétisés pour réaménager ces 13 000 m², qui donneront un petit bol d'air à l'UMons, ses besoins en infrastructures augmentant au fur et à mesure de la croissance du nombre de ses étudiants, passés de moins de 5000 en 2009 à plus de 10 000 aujourd'hui. "En tant que recteur, je veux absolument contrôler cette croissance et pour y parvenir, il faut accepter d'investir des moyens en termes d'infrastructures et de moyens humains. Tout récemment, nous avons adopté un double plan : un master plan infrastructures et plan pluriannuel personnel de 2022 à 2025", poursuit Philippe Dubois.

Deux nouveaux campus

Le site de l'avenue Frère Orban n'est qu'une étape. Actuellement, l'UMons s'attelle à un autre projet : le campus sud, nouvelle implantation qui sera autour du site du Joncquois et du grand amphithéâtre Stiévenart à la Polytech. "Nous allons développer plus de 2200 sièges supplémentaires pour accompagner l'amphithéâtre Stiévenart, où nous allons construire un auditoire d'un millier de places et d'autres de tailles plus réduite pour pouvoir accompagner et encadrer cette croissance."

Comme pour le dossier Fortis, "notre objectif est d'aller le plus vite possible parce que la demande est présente. Le marché public a été lancé en janvier dernier." Les travaux démarreront dès que le permis sera obtenu. Parallèlement, l'UMons a soumis un avant-projet de nouveau campus au nord de la ville, entre le campus du Champ de Mars et le Grand Large, sur la ZACC 21 (Zone d'aménagement concerté).

Au programme : plus de 500 logements étudiants, mais aussi des maisons familiales, du stationnement en suffisance, des espaces verts et des équipements sportifs, comme un terrain de foot et une piste d'athlétisme. "Je capitalise beaucoup sur le projet de campus du champ de Mars où l'objectif est de donner toute l'importance à la communauté universitaire au-delà des activités académiques et de recherche, de donner un esprit de corps que toute université doit offrir."

Ce campus nord doit aussi permettre d'établir un lien avec la piscine et le Grand Large. L'avant-projet a été soumis au conseil communal fin 2021, qui l'a approuvé. La procédure suit son cours, le conseil communal venant de fixer lors de sa dernière réunion les informations que contiendra le rapport sur les incidences environnementales, qui se penchera notamment sur les questions de mobilité.

Sur le même sujet