Cette fois ça y est: l'ancienne maison de Marc Dutroux a disparu

L'avenue de Philippeville à Marcinelle perd un stigmate désagréable qui laissera bientôt place à un espace arboré en l'honneur des victimes du "monstre".

Une semaine et demie après le début des travaux de démolition, l'ancienne maison de Marc Dutroux, celle où il a séquestré des jeunes filles dans les années 90 et où sont mortes Julie et Mélissa, n'existe déjà plus. Bon débarras.

Les caves, sous les machines, seront elles préservées, au cas où la justice rouvrirait le dossier un jour. Mais tout le reste, qui ne faisait que ternir ce quartier bordant le centre-ville de Charleroi, devait partir.

Les autorités communales de la métropole en ont profité pour démolir le bâtiment adjacent à l'ancienne maison de Dutroux : ça laissera la place pour un beau jardin mémoriel, entre terre et ciel, qui sera fleuri et arboré. La fresque de l'enfant jouant au cerf-volant, qui cachait depuis des lustres la façade de la maison du "monstre", sera reproduite à l'identique sur un des pignons des maisons voisines.

Cette fois ça y est: l'ancienne maison de Marc Dutroux a disparu
©van Kasteel
Cette fois ça y est: l'ancienne maison de Marc Dutroux a disparu
©van Kasteel