87 nouveaux logements étudiants sur la place Léopold de Mons

Une nécessité alors que l'offre disponible en matière de kots est moins importante que la demande.

E. Brl.
87 nouveaux logements étudiants sur la place Léopold de Mons
©D.R.

D’ici quelques jours, les engins de chantier prendront possession de la place Léopold. Il ne s’agira pas, cette fois, de travaux ou d’aménagements liés à l’édification de la gare de Mons mais bien de la construction d’un nouveau bâtiment destiné à accueillir 87 logements étudiants. Fruit d’un partenariat entre le développeur immobilier ION, l’Université de Mons et la ville, le chantier sera officiellement lancé dans quelques jours, soit à la fin du mois de septembre.

Avec des étudiants toujours plus nombreux en centre-ville et des filières universitaires qui ne cessent de se développer, trouver un logement étudiant – de qualité et à prix abordable – relève presque du miracle, tant l’offre est inférieure à la demande. Le nouveau bâtiment verra donc le jour sur la place Léopold, dans le quartier de la gare, et remplacera deux anciens bâtiments situés à l’angle du boulevard Gendebien et inoccupés depuis 1999.

"L'accent de ce nouveau projet a été mis sur l'intégration au reste du quartier et sur la durabilité. Il s'agit d'une étape importante tant pour la Ville que pour l'Université en plein développement. C'est le résultat d'un réel partenariat public-privé", explique Kristof Vanfleteren, CEO et co-fondateur de ION. Au terme des travaux, le bâtiment abritera des kots individuels, des kots de deux personnes, des kots adaptés aux PMR, une conciergerie ainsi que des espaces communs.

Une salle d'étude, une cour anglaise à l'arrière du bâtiment et une vaste terrasse située au dernier étage offrant une large perspective sur Mons et sur sa nouvelle gare sont notamment prévues. "Un accent fort a également été mis sur la mobilité, grâce à sa localisation face à la gare et donc proche des bus, mais aussi via l'installation de 70 emplacements vélo en sous-sol accessibles par ascenseur. Lors de la conception du projet, une attention toute particulière a été portée à l'architecture afin que le bâtiment s'intègre au mieux au quartier en rappelant le bâti d'antan."

Moyennant l'obtention des autorisations nécessaires, ION a également la volonté de remplacer le système de chauffage gaz initialement prévu par une installation de pompes à chaleur et des panneaux solaires pour garantir une efficacité énergétique optimale. Le développeur entend ainsi privilégier l'utilisation d’énergie renouvelable.

Avec près de 11 000 étudiants inscrits pour cette année académique 2021-2022 contre 5000 étudiants il y a dix ans, l’Université de Mons projette de franchir la barre des 15 000 étudiants à l’horizon 2030. Or, l’université n’est propriétaire que de quelque 850 kots. Impossible, dès lors, de répondre aux besoins, qui dépassent largement les 2500 demandes chaque année.

"Ce projet ne permet pas seulement à notre Université de continuer à grandir et d'offrir à nos étudiants les meilleures conditions pour s'épanouir et mener à bien leur cursus universitaire. Il permettra également, à l'instar d'autres projets en cours, de répondre aux besoins actuels qui sont les nôtres", souligne Philippe Mettens, administrateur général de l'UMons.

"Nous nous réjouissons que ce bâtiment puisse enfin connaître le renouveau dont il avait tant besoin. Nous sommes fiers du résultat auquel nous arrivons, fruit d'une discussion entre l'investisseur et la Ville de Mons. Demain, ce bâtiment intégré, rappelant le rythme des bâtiments historiques de la Place Léopold tout en apportant son cachet contemporain trouvera toute sa place dans un quartier de la gare en pleine reconversion", ajoute de son côté Maxime Pourtois, échevin de l'urbanisme à Mons.