Action syndicale: quelque 850 affiliés de la FGTB en Wallonie picarde présents à Bruxelles

Les manifestants affluent des quatre coins de la Belgique vers la capitale, ce mercredi matin.

Belga
Action syndicale: quelque 850 affiliés de la FGTB en Wallonie picarde présents à Bruxelles
©BELGA

Environ 850 affiliés de la FGTB provenant de Wallonie picarde ont pris la route vers Bruxelles afin de participer à la manifestation nationale en front commun syndical pour le pouvoir d'achat. Lors d'un point presse mercredi matin, le président du syndicat socialiste en "Wapi" a expliqué les raisons de la mobilisation et dénoncé les difficultés pour obtenir des tickets auprès de la SNCB pour se rendre dans la capitale. C'est à 07h50 de Mouscron et à 08h10 à Tournai que les affiliés de la FGTB de Wallonie picarde ont pris le train en direction de Bruxelles afin de participer à la grande manifestation prévue ce mercredi au départ de la place de la Monnaie.

Quelques minutes avant de prendre le train vers la capitale, Philippe Dumortier, président FGTB en Wallonie picarde, et Jeff Boulanger, permanent CGSP Hainaut Occidentel Cheminots, ont expliqué, devant la gare de Tournai, les raisons pour lesquelles leurs affiliés participent à ces actions. "La mobilisation vise à obtenir des prix de l'énergie abordables, notamment des taux fixes pour la facture énergie. Nous réclamons le maintien de la TVA à 6% comme ce fut le cas durant les premiers mois de l'été. Ce n'est pas lorsqu'il fait froid que ce taux de TVA doit remonter. Nous réclamons également un meilleur pouvoir d'achat", disent-ils.

Pour sa part, Gaëtan Vanneste, secrétaire régional de la FGTB, a dénoncé la non-réactivité de la SNCB concernant la vente des tickets aux participant(e)s de l'action de ce 21 septembre. "De la zone Wapi, il y aura 850 manifestants. 250 utiliseront des cars pour aller à Bruxelles, le reste partira en train. Nous avons commandé 800 tickets au prix plein il y a une semaine. Nous n'avons jamais reçu d'accusé de réception de notre commande de la SNCB ni obtenu la moindre information", déplore-t-il.

A l'entendre, toutes les régionales de la FGTB mais aussi les autres syndicats ont été confrontés au même problème. "C'est contraignant. Vu la réduction du personnel dans les gares, il était impensable d'obtenir ces tickets au guichet en gare et encore moins auprès de guichets automatiques. Ce n'est que ce mardi matin que nous avons nos 800 tickets.