Ecaussinnes : aucun débordement signalé ce week-end lors des manifestations "Code Rouge"

D’importants dispositifs policiers étaient mis en place pour l’occasion.

F.D.
Ecaussinnes : aucun débordement signalé ce week-end lors des manifestations "Code Rouge"
©D.R.

Une importante action de blocage avait lieu ce week-end par la coalition "Code Rouge" qui partait d’Ecaussinnes pour rejoindre le zoning de Feluy et y bloquer une infrastructure de TotalEnergies. Le collectif souhaitait dénoncer les injustices sociales, les surprofits des société multinationales dans la crise énergétique et l’inaction climatique. Les zones de police, notamment de la Haute Senne, avaient donc préparé un dispositif policier important afin d’encadrer au mieux les manifestations et éviter tout débordement.

La mission des forces de l'ordre a finalement été réussie puisque tout s'est passé dans le calme. "Entre 800 et 1000 manifestants se sont rendus jusqu'au site de Feluy", indique la zone de police de la Haute Senne. "Malgré le nombre important de manifestants, aucun débordement n'a eu lieu. Le dimanche, nous nous attendions à avoir une manifestation massive sur Ecaussinnes. Finalement, les manifestants n'étaient que 200-300 et ne sont pas repassés, ne nécessitant pas l'intervention de l'important dispositif policier mis en place pour l'occasion. Tout s'est donc très bien déroulé."

Alors que la manifestation du dimanche était annoncée et autorisée, celle des jours précédents était une action de désobéissance civile. Les organisateurs avaient tout de même assuré que l’intégrité physique des manifestants et de tout autre habitant ne serait pas mise en danger. Ils avaient également indiqué qu’aucune casse de matériel ne serait faite. Ils ont finalement tenu parole, permettant aux forces de l'ordre de passer un week-end assez calme.

Plusieurs personnalités politiques de la région ont également participé à la manifestation du dimanche. "Lors de la mobilisation importante du dimanche, j'ai pu rappeler les impacts quotidiens, souvent lourds, que subissent les habitants proches du plus grand zoning pétrochimique de Wallonie", explique Arnaud Guérard, échevin à Ecaussinnes. "Il est temps d'apporter du respect aux habitants qui en subissent quotidiennement les incidences et craignent pour la qualité de l'air qu'ils respirent, leur santé et réclament le droit à un environnement sain."