"Les bus rouleront normalement dès jeudi": la grève finie au TEC Charleroi, les syndicats ont repris la main sur le mouvement

Depuis cinq jours, les chauffeurs avaient débrayé au TEC. Aucun bus ni métro ne roulait. Ce mercredi, ils ont voté de repasser la main aux syndicats, qui iront rencontrer la direction en front commun. Explications.

 La ligne Express, réseau lancé fin 2020, permet une liaison plus directe entre les villes et certains zonings.
La ligne Express, réseau lancé fin 2020, permet une liaison plus directe entre les villes et certains zonings. ©ÉdA Philippe Labeye 

De la fumée blanche dans les pots d’échappement des bus : dans la région de Charleroi, tout était bloqué au niveau des transports en commun en raison d’un "mouvement d’humeur" des chauffeurs du TEC. Ils protestaient contre la hausse des prix de l’énergie et du coût de la vie en général.

Ce mercredi, après un premier vote pour continuer la grève (118 pour la grève, 100 contre), des discussions ont été entamées au niveau du dépôt de Jumet, avec l’ensemble des grévistes, pour voir quelle suite donner aux actions étant donné la division apparente au sein du personnel.

"L’ensemble des chauffeurs ont revoté après la discussion, et ils ont décidé de passer la main aux syndicats, qui n’étaient jusqu’ici pas impliqués dans les mouvements", nous dit-on à la CSC. "Cela signifie que les syndicats en front commun, les rouges, les verts et les bleus, iront rencontrer la direction pour voir s’il n’est pas possible d’avoir un geste de leur part pour aider les chauffeurs à faire face à l’augmentation du coût de la vie. Le mouvement citoyen des chauffeurs s’éteint donc, mais ils appellent toujours d’autres à prendre le relais pour se battre."

Concrètement : les dépôts sont rouverts, mais il faut encore s’attendre à des perturbations ce mercredi. "Dès jeudi matin, tout devrait rouler comme en temps normal", indique encore le délégué CSC.