Pour rappel, la rue du Port à Charleroi (N581), qui relie l'hypercentre à Monceau-sur-Sambre, a fait 97 blessés en cinq ans et est vue par la police locale comme "un point noir phénoménal depuis des décennies". En cause : un méchant tournant juste avant le pont qui enjambe le canal Charleroi-Bruxelles, où les accidents se répètent. Entre 2014 et 2018, 61 accidents se sont produits, dont un malheureusement mortel. C'est une moyenne affolante d'un accident par mois!

On annonçait en décembre 2019 une série de mesures pour le printemps 2020, tels qu'un radar préventif, des îlots centraux et des nouveaux marquages au sol. Parce que malgré un tournant visiblement glissant, le SPW précise qu'il n'y a pas de danger si les limitations de vitesse (70km/h) sont respectées. Depuis lors, la police applique d'ailleurs, en accord avec le parquet, la tolérance zéro lors des contrôles sur le tronçon en question. Mais depuis cette annonce... rien n'a bougé : le covid est passé par là aussi. 

En réponse à une question orale du député Ecolo Christophe Clersy, la Ministre vient d'annoncer que les travaux de marquage au sol, visant à réduire à une bande de circulation dans chaque sens au niveau du virage dangereux, sont programmés au mois d'août 2020. "La bande centrale sera neutralisée et des potelets seront placés", se réjouit le député, qui s'étonnait déjà l'année passée que cette N581, responsabilité de la Région donc, ne soit pas reprise comme Zone à Risque. 

Des travaux plus conséquents suivront ces aménagements du tournant. Le carrefour de la rue Jules Jaumet devra être sécurisé par la Ville de Charleroi et les pistes cyclables seront réaménagées également. 

"Espérons que cette route ne fasse plus l'objet de la rubrique Faits Divers dans les semaines qui suivront les aménagements", ajoute Christophe Clersy. Espérons, en effet, ne plus avoir d'images comme celles-ci, prises aux abords du pont de la rue du Port :

© FVH