Un long travail d’entretien du réseau de balisage vient d’être réalisé.

Depuis sa création, le parc naturel des Hauts-Pays (PNHP) mise sur la beauté, la qualité et la variété des paysages de la région pour attirer le promeneur. Les promenades constituent d’ailleurs l’une des principales activités touristiques du parc, qui répond donc à cet engouement avec des circuits balisés. Objectif, emmener le randonneur à la découverte du patrimoine naturel et culturel du territoire.

Il ne suffit cependant pas de baliser les sentiers ; il faut aussi pourvoir à leur entretien. "Le balisage demande beaucoup d’entretien. Les balises s’abîment ou sont parfois vandalisées, explique Kévin Stel, chargé de mission pour le PNHP. En début d’année, grâce à un étudiant en tourisme qui a parcouru les 120 kilomètres de circuit balisé, nous avons pu répertorier les lieux qui nécessitaient une intervention."

Début juin, toutes les communes partenaires ont ainsi été contactées et sollicitées dans cette mission. "Seul, c’est impossible. Mais les communes ont répondu à nos demandes. Ce lundi, nous avons par exemple débuté la phase finale du balisage du bois de Colfontaine avec les ouvriers communaux et les équipes du Département nature et forêts. Aujourd’hui, on peut dire que le réseau de balisage a été pratiquement remis à neuf."

Treize balades balisées

Il faudra cependant rester attentif et intervenir en cas de nécessité. "C’est impossible pour nous d’être sur le terrain chaque semaine. Nous sommes donc à la recherche de parrains et marraines qui accepteraient de parcourir plusieurs fois par an l’un ou l’autre circuit de promenade afin de dresser un état des lieux et nous en faire part. Cela nous permettrait d’agir plus rapidement s’il manque des balises ou si celles-ci sont trop abîmées, par exemple."

Le parc naturel compte quelque 13 balades balisées. Et s’il est impossible d’estimer le nombre de promeneurs qui profitent chaque année du cadre verdoyant de la région, le parc tente de contenter tous les publics. Les circuits sont ainsi disponibles par voie numérique ou en format papier. Huit cartes individuelles ont déjà été rééditées. Elles le seront normalement toutes d’ici la fin de l’année.