Les 14 communes concernées par la Boucle du Hainaut, soutenues par Idea et Ideta, ont souhaité se fédérer, pointant un manque de transparence. L'objectif de cette Commission des bourgmestres des 14 communes est de "se coordonner, de mutualiser les informations et les expertises et d'adopter une position solidaire sur l'ensemble du territoire". Une réunion se tiendra en janvier prochain.

En septembre dernier, Elia a informé la population de ces 14 communes qu'elle souhaitait introduire auprès du gouvernement wallon une demande de révision du plan de secteur pour inscrire une zone de réservation permettant la mise en œuvre d'une liaison électrique principale dite de la "Boucle du Hainaut". Celle-ci serait la réalisation du "chaînon manquant" dans le transport de l'électricité à travers la province d'ici 2028. Une nouvelle ligne à haute tension, de 380 kV, serait ainsi établie sur un "corridor" de 84,8 kilomètres envisagé entre le poste à haute tension d'Avelgem et celui de Courcelles, via 14 communes hainuyères.

La demande de révision du plan de secteur a conduit à une procédure d'information préalable du public, qui s'est clôturée le 12 octobre.

A la mi-novembre, le parlement wallon a adopté une motion demandant au gouvernement d'examiner la pertinence du projet en fonction des nécessités économiques, climatiques et d'abaissement du coût de l'énergie ainsi que des nuisances environnementales et de santé qui pourraient être créées.

Cette Boucle du Hainaut a déjà suscité une vaste vague d'opposition citoyenne et de la part des communes concernées.