2021 sera probablement une année de concrétisation pour la commune de Boussu. Les démarches destinées à permettre la construction de la nouvelle école du Centre, l’ancienne ayant été abattue pour raisons de sécurité en 2018, vont désormais bon train. Le conseil communal vient d’ailleurs de voter à ces fins la construction d’une voirie destinée à desservir la rue Clarisse, la ruelle du Mayeur et la rue Alfred Ghislain.

Les plans de l’avant-projet, récemment présentés par les autorités communales, n’ont cependant pas séduit tout le monde. Du côté du groupe d’opposition Agora, on émet des doutes sur « la valeur pédagogique de la configuration spatiale du bâtiment. » Plus précisément, le groupe regrette la création de différents espaces récréatifs et le manque d’espaces verts.

"Bien que ces différents espaces soient pensés pour répondre aux différents besoins des enfants, nous pensons qu’ils ne devraient pas être enclavés par les murs du bâtiment et régis par des règles imposées aux enfants", a expliqué Cyril-Terence Mascolo. "Nous estimons que les cours récréatives doivent avoir un contact direct avec le milieu extérieur."

Et ce afin de permettre une reconnexion avec la nature. "Il n’y a aucun espace vert, pourtant importants pour l’épanouissement et l’apprentissage des enfants. Aucun terrain d’herbe n’y figure, que du contraire puisque le seul terrain d’herbe de la cour maternelle sera remplacé par du béton. Natagora a pourtant lancé une campagne "Ose le vert, recrée ta cour". De notre côté, nous allons totalement dans la direction opposée."

Par ailleurs, l’opposition regrette de ne pas avoir pu formuler de remarques avant l’introduction d’une demande de permis d’urbanisme et craint une augmentation considérable du trafic dans le quartier scolaire, plus précisément sur la nouvelle voirie reliant la rue Alfred Ghislain et la rue Clarisse. Le groupe souhaite dès lors que des modifications puissent être apportées à l’avant-projet.

"Tout ce qui est proposé a été décidé sur base de discussions avec une série de personnes proches de l’enseignement, qu’il s’agisse de directions, d’enseignements, du ministère de l’enseignement,… Mais aussi d’obligations", insiste Jean-Claude Debiève (PS), bourgmestre. "Il n’y avait pas exemple initialement qu’une seule cour de récréation. En ce qui concerne les espaces verts, il y a en a à deux pas de l’école, l’apprentissage de la nature se fera dès lors en extérieur."

La commune envisage malgré tout d’acquérir de petits espaces pour permettre, par exemple, l’apprentissage du jardinage. En matière de circulation, le collège reste persuadé que la création d’une nouvelle voirie sera un plus pour le quartier puisque la signalisation sera adaptée afin de fluidifier le trafic. À terme, la nouvelle école pourra accueillir 400 enfants.