En octobre dernier, le secteur horeca était contraint de fermer ses portes, laissant sur le carreau des milliers de travailleurs. Mais pas seulement. Les blogueurs culinaires ont, eu aussi, dû cesser leurs activités ou, du moins, s’adapter pour les poursuivre tant bien que mal. C’est le cas de Rémy Carpentier.

Ce dernier se cache derrière le blog culinaire "Rémy se met à table" (anciennement Le monde de Rémy), ouvert en 2014. "J’ai d’abord commencé avec des recettes travaillées à domicile avant de revenir vers mes premières amours et à ma passion pour les guides culinaires", explique le jeune homme de 23 ans.

"Malheureusement, la fermeture des restaurants a nécessité pas mal de réadaptation de mon côté pour continuer à partager ma passion, qui réside dans la recherche des bonnes tables, la découverte et l’émotion. Dans un objectif de soutien au secteur, je me suis naturellement tourné vers le concept du take-away. J’essaie toujours de partager mon ressenti, même si je me montre moins critique."

"J’essaie de cuisiner davantage à la maison, en mettant en avant les produits locaux ou, en tout cas, belges." Formé en hôtellerie et serveur dans l’établissement "Le Bouchon et l’Assiette", à Soignies, le jeune Brainois souhaite avant tout trouver du plaisir dans ses découvertes culinaires. "Je n’écris jamais dans le but de descendre quelqu’un, ce n’est absolument pas l’objectif recherché."

Épicurien dans l’âme, ce dernier ne se ferme aucune porte lorsqu’il s’agit de séduire ses papilles. "Par la force de choses et puisque je paie toutes mes additions sans exception, je profite surtout des bonnes tables de la région ou du pays. Mais si je suis à l’étranger, je ne manque pas d’en faire écho dans l’un ou l’autre article. J’ai notamment eu la chance de partager mon expérience depuis Bali." On comprendra aisément que l’occasion ne se représente pas toutes les semaines...