Pour s'armer face à l'épidémie de coronavirus, les autorités fédérales et fédérées ont adopté des recommandations concernant les événements de masse, ce qui a des conséquences sur les carnavals.

A Tournai, le bourgmestre Paul-Olivier Delannois a pris la décision de reporter le carnaval qui devait avoir lieu le week-end du 21 mars. "Je préfère anticiper les événements et un éventuel renforcement de la phase dans laquelle nous nous trouvons" explique le bourgmestre qui a rencontré les organisateurs ce matin. Si le gouvernement fédéral n'a pas, à proprement parler, interdit les événements de masse réunissant plus de 1000 personnes, il a émis des avis et charge les bourgmestres d'appliquer ou non cette recommandation.

Cette recommandation aurait de toute façon obligé à annuler une partie des événements qui se déroulent à l'intérieur (notamment le bal dans la Halle aux draps), ce qui "n'a pas beaucoup de sens" pour le bourgmestre. "L'évolution de l'épidémie pourrait nous obliger à annuler l'événement la veille, notre objectif est d'anticiper pour réduire les pertes économiques et organiser au mieux un report."

La ville de Tournai se situe à une vingtaine de kilomètres de Lille, à la frontière française, où l'intégralité des événements sont annulés. Paul-Olivier Delannois pointe à ce titre les incohérences du gouvernement fédéral qui ne prend pas ses responsabilités. "Ce n'est pas un gouvernement en affaires courantes mais un gouvernement en fuite de responsabilités."

Ce report sera probablement un soulagement pour les hôpitaux qui ne devront pas faire face à un afflux de carnavaleux, en plus d'une situation inédite à gérer.