Huit ans après le scandale de la Carolorégienne, la page des affaires du logement social est tournée." Le ministre wallon de tutelle, Jean-Marc Nollet (Ecolo), est formel : "Nous avons contribué à assainir le secteur, notamment au travers d’une recapitalisation des quatre sociétés d’habitations publiques les plus endettées de Wallonie, dont deux à Charleroi (NdlR : la Carolo et le Foyer marcinellois). Nous avons réservé une enveloppe de 210 millions pour la mise en œuvre du plan d’ancrage communal 2014-2016, afin de construire et rénover 5000 nouveaux logements. Depuis le début de la mandature, près d’un milliard d’euros a été investi sous forme d’aides à la rénovation et à l’amélioration du confort énergétique (primes à la réhabilitation, primes énergie, programme Pivert). Et nous avons accordé des prêts hypothécaires à taux réduit aux familles à bas et moyens revenus pour encore 1,6 milliard. "

Nollet se dit satisfait du bilan. "Cette politique sociale et environnementale a largement profité à la région de Charleroi, qui concentre un nombre élevé d’habitations publiques. En soutenant le secteur de la construction, elle a aussi joué un rôle de catalyseur économique. La preuve : au travers du programme Pivert, près de 500 logements sociaux ont bénéficié en 2011 de travaux d’isolation, à concurrence de 14 millions d’euros. Avec des réductions de dépenses en énergie à la clé pour leurs locataires."

Et de poursuivre, "la mesure Ecopack qui vise à soutenir les investissements économiseurs d’énergie a représenté trois millions d’euros pour les années 2012 et 2013 dans le grand Charleroi. Dans 70 % des cas, les bénéficiaires étaient des ménages à petits revenus ou à revenus moyens. Pour faciliter l’accès à la propriété, le Fonds du logement et la Société wallonne du crédit social ont octroyé des prêts hypothécaires à taux réduit : entre le 1er janvier et le 30 septembre, ils ont représenté un total de 110 millions d’euros en Hainaut, pour une moyenne de 108000 € par opération."

Par rapport à la construction de la future cité des Métiers, à Charleroi, Jean-Marc Nollet se veut rassurant : le gouvernement a pris des engagements fermes de financement, 30 millions d’euros ont été budgétés. "Le dossier finalisé sera présenté après la Toussaint", annonce-t-il. Nollet promet de trouver une solution pour la prise en charge du coût de déménagement de l’enseignement provincial à l’UT, de deux à trois millions selon le député provincial Hustache (PS).