Hainaut Dans l’attente d’un nouveau permis pour le bâtiment de Courcelles.

Reculer pour mieux sauter. C’est la stratégie qu’a choisi d’adopter Charleroi Expo Congrès pour construire et sécuriser sa programmation 2019. L’exploitant historique du Palais des expos vient en effet de renoncer à l’organisation de ses deux salons grand public de janvier pour se donner le temps d’obtenir un nouveau permis à Courcelles, où doit être transférée son activité. Le salon Idées vacances est annulé pour 2019, il reviendra en 2020. Quant au Salon du mariage, il se tiendra à d’autres dates ou à un autre endroit, selon l’administrateur délégué Patrick Vilain.

La société renonce en effet à contester le refus de permis par la voie d’un recours classique chez le ministre, pour privilégier une nouvelle négociation avec le fonctionnaire délégué de l’urbanisme. Cela facilitera le rapprochement des points de vue.

C’est peu de dire que l’entreprise a vécu une année difficile : après l’échec d’un premier projet à Heppignies, elle a identifié l’infrastructure de Courcelles où la bourgmestre Caroline Taquin était ravie de l’accueillir. Là encore, le permis lui a été refusé : les travaux d’aménagement entamés sur le site ont été perçus comme une tentative de passer en force par le fonctionnaire délégué, qui a alors ordonné la pose de scellés. Une décision confirmée en justice à la veille de l’ouverture du Salon des artistes de Charleroi, au grand dam des exposants attendus.

Limiter la durée du permis

Le mois suivant, il a fallu trouver une solution de dernière minute pour les Arts ménagers. À titre exceptionnel, la Ville, qui est propriétaire de l’ancien palais, en a autorisé l’accès. Dans la foulée, le conseil d’administration de Charleroi Expo a opté pour un apaisement avec le fonctionnaire délégué. Selon nos informations, l’intention est de limiter la durée du permis d’exploiter à quatre ans, le temps que la rénovation de l’ancien palais en centre-ville puisse s’exécuter. Et qu’il n’y ait ultérieurement pas de concurrence. "Nous attendons ce feu vert pour renouer contact avec nos partenaires et clients, confie Patrick Vilain. Nous avons en effet mis en attente une série de demandes d’organisation d’événements. Dès que nous serons en possession du permis, nous pourrons à nouveau planifier notre activité et construire l’agenda de la saison."

À Courcelles, il faut finir les travaux d’aménagement engagés. Le premier grand salon de 2019 sera donc celui de la maison : il est planifié du 9 au 17 mars.