Hainaut

Le représentant des forains a profité des discours pour tacler l'échevine publiquement.


Les plus attentifs... et les autres auront pu remarquer que la foire d'août de Charleroi se limite à quelques métiers forains étalés sur la place du Manège.

En effet, ce qui était le grand rendez-vous de l'été est réduit à un mini champ de foire. Du 3 au 26 août, les carolos n'auront le choix qu'entre une vingtaine de métiers présents cette année contre plus du double il y a quelques années. Plus aucune attractions ne s'est installées sur l'esplanade des bus, ni sur le parking supérieur des Beaux-Arts et bien sûr plus rien non plus sur le vaste parking du palais des Expos. Il n'y a de toute façon plus moyen d'y accéder, l'escalier ayant été détruit.

Malgré ce triste spectacle d'une Ville-Haute désertée de plus en plus, Babette Jandrain, échevine du commerce, des fêtes et du folklore avait souhaité recevoir les forains à l'Hotel de ville pour la traditionnelle inauguration et le verre de l'amitié. Cette année pas de grande fanfare pour égayer la cérémonie.

Au moment de son discours, l'échevine ne s'est pas cachée d'inaugurer une foire modèle réduit : "cette année c'est un peu une foire quelque peu réduite que nous accueillons. En effet, comme vous le savez, des travaux importants visant à transformer et redynamiser la Ville-Haute doivent bientôt débuter. C'est la raison pour laquelle la zone des arrêts de bus et du parking des Expos n'accueille pas d'attractions cette année. Une vingtaine d'entre elles feront tout de même vivre, aux Carolos, petits et grands, des moments inoubliables. Nous nous sommes déjà rencontrés début d'année pour discuter de l'avenir d'un événement auquel nous tenons tous beaucoup. Et nous nous reverrons bientôt pour dégager les solutions qui agréent toutes les parties en pérennisant une foire attractive pendant la durée des travaux."

Prenant la parole à son tour à la place de Frédéric Allard, représentant des forains, Boris Hotye  a annoncé directement la couleur : "il y a un sérieux problème pour la foire d'août. Cela fait 5 ans qu'on a des réunions et qu'on ne nous propose rien de concret. Je n'attribue le tord à personne tant il semble que personne n'a les informations sur les futurs travaux. Nous sommes au bord de la noyade. Vous avez décidé dans votre petite cour que les forains ne s'installeraient pas sur l'esplanade du métro parce qu'il va y avoir des travaux. Ceci est faux, ils ne viennent pas parce que les travaux ne commencent pas. Bien évidemment les forains ont des opportunités d'aller travailler ailleurs et ils le font. Si la ville attend que les travaux soient terminés pour faire revenir les forains ; il sera trop tard. Les travaux vont commencer alors que nous n'avons toujours pas de site. Oui il y a de nombreuses propositions mais rien de concret. Dans celles-ci, il y a des soucis d'eau d'électricité et d’égouttages. De plus cela change tous les 6 mois. Pour sauver la foire d'août et l'avenir de nos familles il faut une bonne réunion afin d'éviter que tout le monde ne parte et que la foire de Charleroi ne ressemble à une fête de quartier."

Suite à cet invective, Babette Jandrian a répondu du tac au tac que ce n'était ni le lieu ni le moment et que des réunions avaient déjà été organisées. "Nous avons déjà eu 2 réunions à ce propos et nous souhaitons une bonne collaboration qui passe par une participation active des 2 parties."

En coulisse, il se dit que les forains souhaiteraient s'installer à la ville-basse, là où il y a du monde. Il ne serait plus question du parking du Dôme. D'autres indiscrétions nous font part que l'engagement des forains à sauver la foire n'est pas total et que les questions adressées aux professionnels de la foire quant à des solutions de remplacement restent parfois lettre morte.

Babette Jandrain a conclu la cérémonie en invitant tout le monde autour d'un verre de l'amitié sans oublier de refixer un rendez-vous à la délégation de forains mécontents.