Pour raison de dépassement des budgets, la Ville de Charleroi n'a pas trouvé de terrain d'entente avec le bureau d'études en charge du Palais des Congrès. Leur relation professionnelle a été clôturée. Mais une solution alternative a été trouvée.

Le Palais des Congrès de Charleroi ne se fera donc pas : "après des mois et des mois de négociations avec le bureau d'études en charge du projet, des soucis substanciels de dépassement de budget, l'impossibilité de trouver un terrain d'entente et la crainte que les délais soient dépassés pour l'obtention des subsides européen, nous avons décidé de renoncer au projet", note le bourgmestre Paul Magnette (PS) dans une conférence de presse surprise ce mardi matin, juste après le Collège Communal. La relation professionnelle entre la Ville de Charleroi et le bureau d'études a été rompue.

C'est désormais le "Grand Palais" qui accueillera expos et congrès confondus

Par contre, puisque "Charleroi a toujours eu besoin d'un centre de congrès, étant la plus grande ville de Wallonie et disposant d'un aéroport" selon Nathalie Czerniatynski d'Igretec, une alternative a été dégagée : un espace pour congrès sera aménagé directement au sein du Palais des Expositions. "Même si on ne sait pas encore aujourd'hui exactement la forme que cela prendra, on nous a confirmé qu'il était encore possible de modifier le réaménagement du Palais des Expos puisque les travaux de reconstruction n'ont pas encore commencé", explique Magnette. "Il faudra dès lors trouver un nouveau nom pour le Palais des Expos et des Congrès... nous l'avons pour l'instant baptisé 'Le Grand Palais' mais il faudra voir si c'est définitif."

La gare des bus deviendrait plutôt un espace vert, à définir

L'espace aujourd'hui occupé par les gares des bus et qui aurait dû accueillir le Palais des Congrès devra, rapidement, trouver une autre affectation. "Pour ne pas laisser un espace vide, une réflexion a été lancée pour voir comment nous pourrions utiliser cet espace."

Une chose est déjà certaine : ce sera un espace vert, et dégagé. "Peut-être un petit parc, un skate-park, ou un mélange entre espace vert et équipements sportifs, il faudra voir", dit déjà le bourgmestre.

Les subsides seront ré-alloués dans d'autres projets

Les subsides européens Feder pour le Palais des Congrès - 24,7 millions d'euros - ne seront cependant pas perdus. "Nous avons négocié pour conserver l'intégralité des budgets octroyés, en ré-allouant la somme dans les autres projets Feder de lifting complet de la ville haute."

  • Une tranche de 2,5 millions sera ajoutée au bâtiment Zénobe Gramme pour l'enseignement supérieur
  • Une dizaine de millions pour les aménagements des espaces publics des places Charles II et du Manège, boulevards Bertrand et Solvay, avenues Hénin et Waterloo et les rues environnantes pour faire plus de place à la verdure, aux piétons et aux vélos.
  • 12 millions d'euros sont ajoutés au budget du Palais des Expositions, justement pour prévoir les aménagements d'un "espace congrès" digne de ce nom

La date butoir de 2023 reste d'application

L'ensemble des projets devront être finis d'ici fin 2023. Les travaux du Palais des Beaux-Arts (PBA) commenceront cet été, juste avant ou juste après les congés du bâtiment, le plan Lumière a été validé pour l'intra-ring et Ores va commencer à remplacer les points lumineux par du LED, le marché pour Zénobe Gramme est sur le point d'être attribué et la procédure de marchés publics se clôture pour la rénovation des rues et des espaces publics.

NdlR: par acquis de conscience, on a posé la question de savoir si c'était bien l'arrêt du projet Palais des Congrès qui avait permis de conserver le subside européen et de le réinjecter ailleurs, ou si c'était le besoin de moyens supplémentaires ailleurs qui était à l'origine de l'arrêt du Palais des Congrès. Il s'agit bien de la première option, avec la ré-allocation des subsides qui est un (beau) "bonus" pour la Ville. Le bureau Goffart-Polomé, qui avait gagné le concours d'architecture à l'origine mais qui s'est retiré du projet il y a deux ans, pour les mêmes raisons que celles invoquées aujourd'hui par la Ville, note : "c'est une excellente nouvelle pour le Palais des Expos, finalement." JDS et Piron EC, aussi associés au projet d'origine, n'étaient pas joignables à l'heure d'écrire ces lignes.