La régie communale autonome (RCA) de Charleroi modernise son système de gestion du parking payant en voirie. "Nous venons d’attribuer à la firme Tradelec un marché public pour l’installation d’une nouvelle solution complète", explique le directeur de la RCA, Emmanuel Pepinster.

Montant de l’investissement : 300 000 euros en cinq ans, comprenant le software et la location du matériel. "L’objectif est de nous adapter à l’extension de la capacité de stationnement, qui sera presque multipliée par cinq à compter du 1er janvier 2017. Nous passons de mille à cinq mille places".

Si le recrutement de quatre agents constatateurs est en cours afin de doubler l’effectif actuel, un renouvellement de la technologie était indispensable. Ainsi, pour faciliter l’accès aux données et alléger le back-office, une plateforme centralisée va être mise en place : c’est en ligne que les riverains et travailleurs de l’intra-ring pourront procéder à leur inscription. Surtout, le marché public prévoit la mise en service d’un "scancar", une première en Wallonie.

Sept fois plus de contrôles

Système embarqué de reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation, "il permettra à la RCA de procéder à sept fois plus de contrôles qu’à l’heure actuelle, jusqu’à 10 000 par jour", selon Emmanuel Pepinster. Installé à bord d’une voiture banalisée, le "scancar" détectera la présence des véhicules en stationnement, même dans des angles extrêmement réduits.

Il en ira de même des lecteurs de plaques portatifs dont seront équipés les agents. Grâce à cette technologie, il sera possible de vérifier en temps réel si l’usager a payé son parking, ou s’il est enregistré. Dans le cas inverse, une redevance forfaitaire lui sera envoyée après une "temporisation", pour lui laisser le temps de retirer son ticket à l’horodateur.

L’extension du parc

Cet équipement complète le renouvellement et l’extension du parc de bornes automatiques. Car si les 58 appareils en service ont été remplacés par des horodateurs de la dernière génération où il faut désormais encoder son numéro de plaque, il est prévu d’en installer 220 autres pour s’adapter à la future carte du parking payant : un investissement de 2,5 millions comprenant la maintenance, dont le remboursement s’étalera sur 10 ans. "C’est dans les zones à forte rotation que les contrôles s’opéreront en priorité", confie le directeur de la RCA.

La technologie permettra de vérifier que le véhicule n’a pas bougé de place entre le premier contrôle et les suivants. Durant la première année, un seul "scancar" sera en fonctionnement. "Nous évaluerons les résultats opérationnels pour intensifier l’expérience", poursuit Emmanuel Pepinster. Les nouvelles bornes seront installées en voirie autour du 15 décembre.