La parvovirose, ou typhus canin, revient dans l'actualité: plusieurs cas ont été détectés dans la région de Charleroi.


Ce virus, potentiellement mortel, surtout chez les chiots et les chiens de petite taille, est bel et bien un risque pour vos animaux de compagnie. Depuis ce matin, les vétérinaires de la région de Charleroi reçoivent des coups de fils de gens inquiets, suite à des publications sur les réseaux sociaux et un article de Sudpresse : plusieurs cas ont été détectés à Aiseau-Presles, Courcelles, Pont-à-Celles et Charleroi.

Pas de panique cependant : le Docteur Benoît Philippot, de Clinivet Gosselies, relativise. "On a eu quelques cas en ce début d'année 2019, et il y a certes eu une augmentation du nombre de diagnostics en 2018, mais je ne dirais pas qu'il y a une épidémie en cours. Il faut, cependant, toujours rester prudent."

Le parvovirus n'a plus vraiment fait parler de lui depuis quatre à cinq ans, rappelle-t-il, mais avec l'importation de chiens de pays de l'Est et les élevages pirates où les chiens sont souvent maltraités, il y a en effet une recrudescence du virus.

Première chose à savoir : votre chien n'est pas infecté s'il a reçu les vaccins contre la parvovirose (plusieurs injections espacées sur le chiot, puis des rappels sur le chien adulte).

"Donc attention, si votre chien est jeune et non vacciné, vu que c'est contagieux, je déconseillerais les lieux publics ou les concentrations de chiens", explique le Docteur. Il fait un parallèle avec la grippe, chez l'homme : "il faut se faire vacciner régulièrement, et ceux qui sont le plus en danger sont les jeunes enfants. Alors, oui, vacciner a un coût, avec la visite chez le vétérinaire et l'injection, mais ça coûte moins cher que de devoir hospitaliser son chien pendant une semaine."

Mieux vaut prévenir que guérir, voici donc quelques informations supplémentaires sur le virus en lui-même.

Ce qu'il faut savoir

La parvovirose est un virus contagieux qui touche les chiens, principalement les jeunes de moins d'un an (surtout entre 6 et 14 semaines, quand ils sont sevrés de leur mère).

Il existe plusieurs souches du virus, qui ont des conséquences plus ou moins importantes : dans les cas les plus graves, il peut être mortel si ce n'est pas traité.

"Il n'y a pas de traitement pour le virus, ce sont les symptômes qu'on soigne, notamment les parois intestinales abîmées et la déshydratation qui risquent de causer la mort", détaille Benoît Philippot. "Les chiens jeunes ou de petite taille sont les plus en danger, puisque leur corps a moins de ressources pour affronter le virus."

La transmission se fait notamment par l'environnement, dans les excréments d'autres chiens infectés: le virus, à l'extérieur (dans une crotte, sur le sol, etc.) peut rester contagieux entre 6 mois et un an.

Le virus ne se transmet pas à l'homme.

Comment savoir si son chien est infecté?

S'ils n'ont pas été vaccinés, beaucoup d'animaux touchés par le virus présenteront des diarrhées et des vomissements, et refuseront de boire ou de manger.

Un vétérinaire peut diagnostiquer la parvovirose : il y a des tests rapides sur les matières fécales (mais avec risques de faux positifs), mais le plus souvent les vétérinaires parieront sur les symptômes et de grosses suspicions.

Si mon chien a le virus, que va-t-il lui arriver?

L'animal devra être hospitalisé, entre plusieurs jours et plusieurs semaines. Il recevra des antibiotiques et sera placé sous intraveineuse pour rester hydraté.

Parce que le danger, ce sont les parois intestinales abîmées et la déshydratation. "S'il survit 5 jours, il est généralement sauvé et va pouvoir peu à peu réparer les intestins", note le docteur de Clinivet.