Hainaut Former des demandeurs d’emploi est un premier grand pas vers une réinsertion socioprofessionnelle.

Les thématiques du logement et de la réinsertion socioprofessionnelle sont prépondérantes pour la Sambrienne et les régies des quartiers. Ces points communs ont naturellement conduit les deux services à collaborer sur le terrain afin d’offrir à leurs publics de meilleures conditions de vie.

"La collaboration existante depuis avant la fusion des sociétés des logements constitue une vraie politique d’accompagnement et non pas un simple ‘assistanat’. Nous travaillons ensemble pour remettre en état les logements proposés à la location", explique David Conte, chargé de communication et des partenariats à la Sambrienne.

"Nous avons choisi une approche humaine de la remise en état de nos biens en impliquant notre public. Même si les formations sur le terrain ne sont pas qualifiantes mais encadrées par des ouvriers compagnons, nous travaillons de concert afin de remettre les stagiaires sur le meilleur chemin de l’emploi."

Les candidats sont sélectionnés par les régies des quartiers : "Nous essayons de permettre à tous, quelle que soit la qualification de la personne. Nos critères sont suffisamment larges que pour donner sa chance à chacun. Il suffit d’être inscrit au Forem pour avoir accès à la formation, que l’on soit demandeur d’emploi indemnisé ou pas", explique Sylvie Lambinon, Directrice des régies des quartiers. "À la réception de la candidature, nous procédons à un entretien de motivation et à un examen médical avant de mettre la personne sur chantier."

Le bilan de cette collaboration est multiple. Non seulement les personnes ont conscience d’améliorer leur cadre de vie et de le préserver, mais elles se remettent dans le bain pour un emploi ou une inscription à une formation qualifiante.

En 2018, ce sont 96 stagiaires "agent polyvalent du bâtiment et gestion des espaces verts" qui ont été admis, parmi lesquels 17 locataires. Ils ont contribué à la rénovation de 12 appartements ainsi que plus de 200 interventions dans les espaces verts. Pour 2019, ce sont quatre logements qui sont en cours de rénovation et un local associatif sur la cité Parc.

Régies des quartiers : partenaires de vie

Outre la collaboration avec la Sambrienne pour la rénovation des logements sociaux, les régies de quartier jouent un rôle de liant social. Avec sept implantations dans le grand Charleroi, les régies se veulent être au cœur de la vie des cités. Elles aident à l’emploi mais aussi créent des animations et des rendez-vous citoyens pour un mieux vivre ensemble. Parmi les activités augmentant la cohésion sociale, on trouve des chasses aux œufs, des fêtes de voisins, la Saint-Nicolas et Halloween. À l’Allée verte à Jumet, la régie de quartier est la seule présence d’une association. Même si les formations ne sont pas réservées exclusivement aux locataires de la Sambrienne, la situation des régies au cœur des cités fait que ce sont en majorité ces locataires qui bénéficient des services. Faire appel à des stagiaires venant des régies simplifie les démarches administratives telles les obligations d’appels d’offre pour les travaux.