Laurent, Malory, Kévin et Xavier sont quatre amis qui partagent le goût de la fête et donc de la bière. A force de se croiser, ils décident de développer leur propre projet pour participer au renouveau de la métropole carolorégienne. "On a lancé notre propre bière blonde, explique Malory Conti. La volonté était de proposer un produit typiquement carolorégien." Depuis neuf mois, les quatre compères proposent la "Bisous M’Chou" qui vient du titre de cette œuvre controversée peinte sur la façade arrière du Palais des expositions de Charleroi. "On doit être à 10 000 bouteilles vendues depuis décembre 2015. Pour l’instant, on ne réalise pas vraiment un bénéfice. Le but est de continuer à faire évoluer notre projet, en proposant des produits dérivés comme des T-shirts et des verres."

Mais les concepteurs n’ont pas envie de s’arrêter là. Ils ont des idées plein la tête. "Comme on a lancé notre bière depuis bientôt un an et que cela coïncide avec l’année d’anniversaire des 350 ans de Charleroi, on a décidé de créer une édition limitée, lance Laurent Petaccia. C’était une belle occasion de marquer le coup et de faire un clin d’œil à une ville dans laquelle on croit beaucoup."

Précieux breuvage

C’est à Erquelinnes que les quatre amis ont décidé de brasser leur précieux breuvage. "Cela a pris du temps. On a testé différents goûts. On voulait une version différente de notre bière traditionnelle. On a donc décidé de partir sur un stout. Il s’agit d’une version brassée à partir d’un moût qui se caractérise par sa teneur en grains torréfiés. On y a également ajouté notre épice. Cela lui donne une belle couleur noire comme le surnom de Charleroi."

Une fois débouchée et versée, elle a l’apparence d’une Guinness. En bouche, elle est agréable, avec un retour de café. Elle mérite tout de même de vieillir encore un peu. "Dans deux ou trois semaines, elle sera parfaite. On va bientôt la commercialiser. Il n’y aura que 1 300 bouteilles car le but n’était pas de gagner de l’argent sur ce produit. Il se retrouvera dans des boutiques spéciales et dans certaines brasseries de hauts lieux culturels de la métropole."

Cette bière est particulière à plusieurs niveaux. Les compères ont également pensé au packaging. "On a travaillé avec une bouteille en céramique noire sur laquelle on retrouve la date de création de la ville. On a également dessiné le contour de Charleroi, avec plusieurs motifs à l’intérieur. Il y a une ligne du temps qui part de la forteresse vers un centre commercial, en passant par les années industrielles de la métropole. Le tout est réalisé en 350 petits points."