Hainaut Le MR a été attaqué de toutes parts en séance publique du conseil communal.


Si le printemps a débuté dans la douceur, les débats du dernier conseil communal de Charleroi ont jeté un froid sur les relations politiques entre élus. Et en particulier avec le MR qui s’est fait malmener par l’ensemble des familles politiques. Cible des attaques : le chef de groupe Nicolas Tzanetatos. Il n’a pu compter sur l’appui de personne, pas même au sein de sa propre formation.

C’était écrit d’avance : la motion de soutien du PS aux centres d’insertion socioprofessionnelle a enflammé les échanges. Selon le conseiller Maxime Hardy, "c’est sans véritable concertation avec le secteur que le ministre MR Pierre-Yves Jeholet a voulu imposer cette réforme, qualifiée d’imbuvable par l’inter-fédération."

Dans le bassin Hainaut Sud, l’insertion socioprofessionnelle concerne plus de 3.300 demandeurs d’emploi, soit 10 % du total, et près de 360 travailleurs à temps plein. Une atteinte au sens même de la formation et à l’emploi ? C’est ce que pensent le PS mais aussi Ecolo et le PTB. Même DéFI a tiré à boulets amarante sur le projet de réforme du MR. Nicolas Tzanetatos a énoncé ses arguments, notamment les recommandations de la Cour des Comptes pour améliorer le contrôle des dépenses. En vain.

Idem avec le point qu’il a inscrit pour proposer l’organisation de classes vertes à Charleroi, sur le site du Centre de délassement de Marcinelle géré par la Régie Communale Autonome. Un projet que l’échevine de l’Enseignement Julie Patte (PS) porte elle-même depuis un an : elle voit dans l’initiative du chef de groupe MR une lamentable récupération politique. Et l’a littéralement apostrophé à ce propos.

Un juste retour de bâton après "l’opposition au picrate" qu’il mène à Charleroi, selon les termes du bourgmestre Paul Magnette (PS) ? La guerre n’a pas fini de faire rage, aux portes de la triple échéance électorale du 26 mai. Le ton des échanges en dit long sur les relations entre PS et MR. Ils sont à couteaux tirés, du moins à Charleroi où le couple semble difficilement réconciliable.