Cela fait encore trop souvent sourire. Une femme qui a un métier dans le secteur de la construction, c’est pourtant de plus en plus fréquent. Depuis un an, Agnès Marlier s’occupe du projet "Femmes dans la construction", mis en place par le fonds de formation professionnelle de la construction. "Le projet était à la base consacré aux femmes, aux personnes d’origine étrangère et aux personnes soufrant d’un handicap mais, il y a un an, on m’a demandé de le recentrer sur les femmes", explique-t-elle. Le principe, c’est de sensibiliser les entreprises aux candidatures féminines et d’aider les femmes dans leurs démarches. "On aimerait, à plus ou moins long terme, que le nombre de femmes dans la construction soit égal à celui des hommes. Notre ambition, c’est de mettre en avant les talents des femmes dans ce secteur."

Secteur encore très masculin, la construction va devoir faire face très prochainement à une pénurie de main-d’œuvre. "Plus de 30 % des ouvriers ont plus de 45 ans actuellement. C’est là que nous devons intervenir. Il y a énormément de femmes qui sont intéressées par ce secteur. Elles ont toutes les compétences requises, donc il n’y a pas de raison pour ne pas les engager." Le projet permet également aux femmes d’être coachées dans leurs démarches. "Toute femme intéressée par la construction peut nous contacter pour en savoir plus. A partir de là, on commence avec elle un suivi. On les aide tant sur le plan administratif avec la rédaction de leur CV que sur le plan plus pratique en leur trouvant des formations par exemple."

Depuis que le projet existe, on a déjà pu constater une augmentation de 9,1 % du nombre de femmes dans le secteur. "C’est un bon début, il ne faut pas s’arrêter maintenant."

Infos : Le secteur de la construction vous intéresse ? Contactez Agnès Marlier via l’adresse agnes.marlier@ffc.be.