Hainaut

C'est en tout cas l'hypothèse la plus plausible, selon l'intercommunale IDEA.

Vendredi, une vidéo diffusée par un habitant de la région faisait véritablement le buzz, suscitant dans le même temps des réactions pour le moins indignées. Sur les images, capturées le long du canal, le long de l'autoroute entre Mons et Quaregnon en direction de Bruxelles, on pouvait voir qu'à l'eau déjà trouble du canal se mélangeait une eau on ne peut plus noire.


De nombreux élus locaux (l'échevine de l'environnement de Mons et le ministre de l'environnement notamment) avaient tenté d'en savoir plus et de localiser la potentielle pollution. De même, les services compétents, y compris SOS environnement, avaient tenté d'obtenir davantage d'informations, sans grand succès malheureusement.

C'est finalement du côté de l'intercommunale IDEA que des éléments de réponse ont été apportés. “Lorsque nos équipes se sont rendues sur place, il n'y avait déjà plus de déversements. Il n'a donc pas été possible de procéder à l'un ou l'autre prélèvement”, explique Caroline Descamps, directrice générale de l'intercommunale.

C'est au niveau de la station de pompage Jemappes Nord que le problème était localisé. “Nous n'avons eu que peu de précipitations ces dernières semaines. Les équipes pensent donc qu'il pourrait s'agir d'une fermentation prolongée de feuilles mortes qui se seraient accumulées dans le puisard et qui n'auraient pu être évacuées au fur et à mesure, faute d'eau suffisante.”

La piste d'un déversement illégal a évidemment été évoquée. Mais elle ne convainc pas les services de l'intercommunale. “ S'il s'agissait de graisses, d'hydrocarbures, des traces et des odeurs auraient pu être constatées par les agents. Ce qui n'a pas été le cas ici. ” Les certitudes sont donc timides mais il faudra probablement s'en contenter, aucune analyse n'ayant pu être effectuée pour confirmer les hypothèses.