Ce jeudi vers 22 heures, la police locale des Trieux a trouvé deux personnes décédées dans un étang reculé, à la limite entre Souvret et Forchies-la-Marche.


Les deux cadavres ont été identifiés. Il s'agit de deux frères roumains, âgés de 45 et 48 ans : ils avaient été signalés disparus mercredi soir à 20 heures à la police de Bruxelles par la fille de l'un d'entre eux.

Aux dernières nouvelles, ils s'étaient rendus dans la région de Courcelles pour y pêcher dans un étang.

24 heures plus tard, la police des Trieux (Courcelles et Fontaine-l'Evêque) a fait le rapprochement entre un véhicule vu le matin-même et le signalement. Un policier est retourné sur place pour effectuer une vérification, et voyant que l'Opel Zafira correspondait au signalement, l'agent s'est enfoncé dans les étangs.

Là, à près d'un kilomètre des routes, aux abords d'un étang, les deux corps ont été retrouvés, chacun une balle dans la tête.

Le parquet a été avisé, et descendait sur les lieux à minuit, accompagné d'un médecin légiste, d'un juge d'instruction, de la police locale des Trieux et de la police fédérale qui a repris le dossier. Une trentaine de personnes, des proches des deux victimes, se sont également rendues sur place.

Deux personnes inconnues de la justice

Le procureur du Roi de Charleroi, Vincent Fiasse, a tenu un point presse au parquet de Charleroi ce vendredi en fin de matinée. "Ils n'avaient pas de papiers sur eux, mais ils semblaient correspondre au signalement. Une trentaine de proches sont venus de Bruxelles, on a dû leur annoncer la mauvaise nouvelle", a-t-il expliqué. "Le juge d'instruction et la police fédérale ont évidemment lancé une enquête. Ces deux personnes ne sont pas connues de la justice."

Les vérifications de l'enquête devront notamment permettre d'établir si les deux victimes avaient bien du matériel de pêche, ce qui n'a pas pu nous être confirmé : l'étang, privé mais non-aménagé et décrit comme "très vaseux et loin de tout" est un coin de pêche assez connu. Pour les autorités, il n'y a jamais eu aucun soupçon d'activités illégales sur les lieux : le coin est calme, reculé, et il faut connaître les environs pour s'y aventurer.

Cependant, d'après la famille et les proches, les deux frères se rendaient souvent dans ce coin reculé pour pêcher.

Une autopsie doit avoir lieu ce vendredi, avec l'appui d'un expert balistique.

© FVH
© FVH
© FVH