Le dossier de la rénovation de la rue Cuvelier était déjà sur la table de l’ancienne mandature. Il a bien été repris par la nouvelle majorité qui ne pouvait laisser tomber à l’eau la rénovation de cette voirie en piteux état. Mais les travaux n’ont toujours pas commencé.

Sur les réseaux sociaux, certains riverains s’échauffent. Et l’opposition saisit la balle au bond, réclamant des travaux provisoires en attendant le lancement du grand chantier. "On finit par espérer la réalisation de ce qui devient l’Arlésienne des travaux publics dans la commune. Mais en attendant, les riverains continuent à vivre dans cette rue et les voitures à y circuler", note Sébastien Deschamps, du groupe Ensemble.

L’attente, l’échevin des Travaux la regrette. Philippe Dumortier assure en outre que ces services effectuent des réparations temporaires en attendant la rénovation totale de la voirie. "Un gros trou vient d’être rebouché", indique l’échevin. "Nos services vérifient en outre que les réparations temporaires tiennent la route. Et nous avons fait passer la rue en sens unique pour éviter le trafic sur la partie la plus endommagée."

"On parle de 175 000 euros"

Reste qu’aujourd’hui, on espère pouvoir lancer les travaux avant la fin de l’année. Alors, pourquoi ce dossier piétine ? Il faut d’abord rappeler que lorsqu’elle en a hérité, la nouvelle majorité a apporté un changement de taille qui a reporté l’exécution des travaux et mécontenté l’opposition. Plutôt que d’installer de la pierre bleue, l’échevin des travaux a opté pour des pavés en béton. "Le gain est important", souligne Philippe Dumortier. "On parle de 175 000 euros. C’est le genre d’économie que nous souhaitons faire à Ecaussinnes pour préserver nos finances et une fiscalité basse."

Mais lorsque cette modification a été intégrée, nouveau pépin pour la rénovation de la rue Cuvelier : la tutelle a cassé le marché. Motif ? L’entreprise chargée des travaux prévoyait d’utiliser des pavés de réemploi. Mais cela ne correspondait pas au libellé de référence inscrit dans le marché. Cette erreur administrative fait pester l’échevin des Travaux. "Les conséquences sont graves car nous perdons des mois dans la procédure", souffle Philippe Dumortier.

Un coût de 970 000 euros

Quand le marché a été cassé par la Wallonie il y a plus d’un mois, on parlait pourtant d’un lancement des travaux postposé de deux à trois semaines, le temps de rectifier le tir. Mais, et c’est la dernière raison qui explique le retard, le chantier de la rue Cuvelier doit maintenant être inscrit au budget 2016. "Il sera donc inscrit lors de la prochaine modification budgétaire et nous pouvons espérer un début du chantier avant la fin de l’année."

Rénovation de voirie, des trottoirs, des égouts et aménagement de places de parking… Le chantier est de taille. Il devrait durer un an pour un coût de 970 000 euros comprenant un subside de 200 000 de la Wallonie.