Le chantier de l’écoquartier avance à une vitesse très rapide. A pas de géant même. La première phase sera achevée cet été, alors que le dossier initial date de plus de dix ans. Autant dire qu’il a été apparemment ficelé dans les règles de l’art. Les vingt premières maisons et des parties communes seront ainsi mises en vente en juillet prochain.

"Les choses vont vite. La construction des maisons passives mitoyennes, l’aménagement du parc et des voiries devraient se terminer dans le courant du mois de juillet", expliquent Quentin Wilbaux et Eric Marchal.

Et, déjà, des amateurs frappent à la porte de la société tournaisienne 36°8 pour réserver une maison de l’écoquartier.

Le gros œuvre et l’enveloppe technique achevés, l’acquéreur peut agencer sa maison comme il le souhaite. Une cloison par ci, une pièce plus grande par là. Une fois les 16 premières maisons réalisées, place aux deux autres groupes de maisons, pour atteindre le total de 36 maisons.

L’objectif final : construire des habitations qui ne consomment pas d’énergie, voire qui en produisent plus qu’elles n’en utilisent. L’énergie est un des chevaux de bataille du bureau 36°8.

"La consommation d’énergie du secteur résidentiel représente près de 25 pc de la consommation totale de la société", expliquent les deux collègues, qui insistent notamment sur l’importante de la rénovation des maisons actuelles qui sont énergivores. Pour 36°8, la réduction de la dépense énergétique de l’habitat est donc un enjeu majeur de la mutation verte que doit suivre la société.

Les maisons passives, c’est également un plaidoyer pour un autre mode de vie. Un retour à la vie en société.

Plus d’infos sur le projet d’écoquartier au Pic au vent à Tournai sur Web www.36-8.be.