Hainaut La réunion de concertation organisée jeudi n’a pas porté ses fruits.

Aucun accord entre la direction de Total Petrochemicals Feluy et les partenaires sociaux n’est intervenu à l’issue d’une nouvelle réunion de concertation organisée ce jeudi après-midi. Cette dernière devait permettre de définir les modalités d’organisation du site alors qu’un mouvement de grève est annoncé pour ce 13 février au niveau national.

"Les parties ont dû constater qu’il serait impossible de garantir la relève du personnel dans des conditions de sécurité satisfaisantes", communique la direction du groupe pétrolier. "Au vu des risques de blocage des accès au zoning, la direction a décidé de mettre en place les mesures nécessaires pour assurer, sur base volontaire, la présence sur le site d’un nombre suffisant de personnes tout au long du mouvement de grève."

Une liste qui circule

Si les travailleurs travailleront sur base volontaire, il faut rappeler qu’un important incitant financier leur a été proposé par la direction du groupe. Mercredi, le Setca Centre dénonçait les pratiques de l’entreprise et évoquait des primes importantes, de 1500 à 1800 euros, pour tout travailleur qui accepterait de venir travailler normalement le jour de la grève, soit d’assurer deux pauses, de 12 heures le 13 et de 8 heures pour le premier poste du 14 février.

"Ces modalités visent prioritairement à garantir la sécurité des installations et du personnel tout en permettant une reprise des activités normales dans les meilleures conditions à l’issue de la grève. Durant cette période, aucun chargement de produit n’aura lieu à l’intérieur de l’usine et les travailleurs présents bénéficieront de mesures compensatoires durant leur repos forcé sur le site", confirme encore l’entreprise.

Milieu de semaine, le délégué principal Setca Centre expliquait qu’une liste circulait et que de plus en plus de travailleurs s’y inscrivaient pour travailler le 13 février. "Il faut savoir qu’un gréviste perdra le salaire de sa journée et ne recevra que 30 euros du syndicat, ce qui est complètement différent par rapport à la proposition de la direction." Total, qui "se réjouit d’une réunion transparente et constructive", semble avoir gagné la bataille.