Hainaut

Les deux libéraux ont étalé leur divergence sur le malheureux tweet qui a enflammé la toile.

La démocrate-humaniste Opaline Meunier s'est attirée un bad buzz lundi soir en relativisant l'incendie de Notre-Dame. Ses propos ont fait le tour de la Toile et provoqué de nombreuses réactions, dont celle de Jean-Jacques Flahaux, président du MR International, qui n'y est pas allé de main morte.

"Cette Opaline Meunier, Georges-Louis Bouchez et Benoit Lutgen se la déchirent, mais moi je n'en voudrais pas pour un Empire...elle a juste deux neurones et pas de cœur", a commenté le libéral brainois.

Un tacle rugueux auquel a réagi à son tour Georges-Louis Bouchez, qui partage les couleurs du MR avec Flahaux et celles de Mons en Mieux avec Opaline Meunier. "Quand tu dis de quelqu'un qu'il a deux neurones et pas de cœur, je ne sais quelles qualités tu es prêt à lui reconnaître… Dois-je te rappeler les deux polémiques, injustifiées à mes yeux, dont tu as été victime pour tes propos tenus à la Chambre ? Je pense que tu vaux beaucoup mieux que ce tweet de Jean-Jacques", a répondu Georges-Louis Bouchez en référence notamment aux accusations de sexisme qu'avait essuyées le Brainois.

Une chose est sûre, les deux libéraux ne tomberont pas d'accord sur cette affaire. De son côté, Jean-Jacques Flahaux n'estime pas y être allé trop fort. "Quand on prétend faire de la politique, il faut avoir le sens de l'intérêt général. Ça implique de comprendre qu'au-delà de la brique, il y a une histoire", commente le président du MR International. "En tant qu'historien, je suis particulièrement choqué par une attitude aussi désinvolte. Bien sûr, il y a des famines et des guerres, mais il ne faut pas mettre ces drames en concurrence. L'Histoire constitue les racines d'une population. Si on oublie ces racines, on peut être amené à refaire les mêmes erreurs."

Georges-Louis Bouchez trouve quant à lui que sa colistière de Mons en Mieux a fait l'objet d'un acharnement injustifié. "Je ne cautionne pas ce tweet qui était maladroit dans le contexte d'hier soir. D'ailleurs, Opaline l'a effacé. Mais les attaques et l'acharnement dont elle a fait l'objet dans la foulée n'étaient pas appropriés. C'est la forme la plus détestable des réseaux sociaux, quand toute la meute se jette sur une proie", conclut le Montois.