L'homme qui s'était retranché à son domicile de Courcelles lundi et menaçait de faire sauter sa maison a été placé sous mandat d'arrêt pour fausses menaces d'attentat et détention d'armes prohibées, a confirmé mercredi le procureur du Roi de Charleroi. 

Lundi peu avant midi, les secours ont été appelés car un quinquagénaire menaçait de faire sauter sa maison, rue des Claires Fontaines à Courcelles. Le plan d'urgence avait été activé et les riverains avaient été évacués. Un périmètre de sécurité d'une centaine de mètres avait également été établi. Plusieurs équipes des unités spéciales s'étaient rendu sur place.

L'occupant des lieux avait été interpellé en milieu d'après-midi sans être blessé.

Le service de déminage de la Défense (Sedee) a fouillé l'habitation mais aucun engin explosif n'a été retrouvé, a confirmé le parquet de Charleroi.

Des faits antérieurs de menaces sur sa compagne ont été joints au dossier. L'individu serait dépressif et avait tenté de mettre fin à ses jours à plusieurs reprises. Lors du Fort Chabrol, l'auteur se trouvait dans un état second et n'avait pas pu être directement entendu en raison de son état.