La commune se dote d'un plan local de propreté.

À Frameries comme ailleurs, la lutte contre les incivilités est quotidienne… Et difficile. Pour les autorités communales, une éclaircie apparait cependant. En effet, à l’issue du dernier appel à candidatures du ministre wallon de l’environnement, appuyé par Be WaPP asbl (pour une Wallonie Plus Propre) et destiné à soutenir les communes dans l’élaboration d’un véritable plan local de propreté (PLP), la commune sort lauréate.

Pour rédiger ce document, la commune de Frameries pourra compter sur l’accompagnement d’Espace Environnement ASBL et du bureau d’étude RDC Environment tout au long d’une année. "Dans un premier temps, un diagnostic détaillé sera dressé, incluant notamment une identification participative des points noirs de l’entité", explique-t-on du côté de la commune. "Sur cette base, un programme d’actions sera élaboré en concertation avec les forces vives du territoire, puis progressivement déployé avec l’engagement de tous."

La démarche se veut donc avant tout participative et destinée à améliorer la propreté publique sur le territoire communal en impliquant tout le monde, qu’il s’agisse des services communaux, des écoles, des associations, des commerces ou des citoyens. Une première réunion a déjà été organisée à l’hôtel de ville en présence de volontaires qui composeront le panel multi-acteurs. "Lors de cette première rencontre, le curseur a été mis sur les perceptions des citoyens et acteurs locaux à l’égard de la propreté publique ainsi que sur l’identification des incivilités."

Encadrés par le bureau d’études, les membres du panel ont eu à répondre à la question "lorsque je me promène dans ma commune, quels signes de malpropreté me dérangement le plus ?" L’objectif étant clairement de cibler les priorités sur lesquelles il conviendra de travailler et de les localiser. De son côté, la commune de Frameries ne masque pas son engouement. "Ce plan local de propreté s’inscrit pleinement dans la réalisation des objectifs prioritaires de la majorité en matière d’amélioration du cadre de vie", explique Jean-Marc Dupont (PS), bourgmestre.

"La participation citoyenne en constitue un élément déterminant. Je félicite et remercie donc toutes les personnes qui ont décidé de s’y engager." Notons qu’en ce début d’année, les communes de l’arrondissement Mons-Borinage semblent avoir décidé de mettre les bouchées doubles en matière de propreté et de lutte contre les incivilités.

A Quaregnon et Jurbise par exemple, une enquête relative à la propreté de la commune a été lancée sur les sites internet des administrations afin de recueillir les impressions des citoyens… Et ainsi envisager un plan d’actions.