Les deux partis ont déposé plainte l'un contre l'autre

La campagne électorale bat son plein à Frameries. Au sein de certains partis de droite, elle semble cependant s’envenimer. Entre le Parti Populaire (PP) et la Droite Citoyenne, les tensions sont en effet bien perceptibles. Si bien que des dépôts de plainte sont envisagés des deux côtés.

« Cela fait plus d’un an que mon parti et moi-même subissons des attaques incessantes de la part du parti La Droite Citoyenne. La seule tâche de ce parti est de nuire au PP par tous les moyens. Mon président de parti et moi-même sommes considérés comme les hommes à abattre », explique Ruddy Waselynck, actuellement conseiller communal et à nouveau candidat sur la liste Parti Populaire.

Toujours selon ce dernier, les candidats et proches de la Droite Citoyenne aurait mené une campagne de calomnie et diffamation à son encontre. « Des faux profils sur les réseaux sociaux afin de nous déstabiliser. Nous avons été victimes de harcèlement de manière répétée. » Le Parti Populaire a d’ores et déjà déposé une plainte contre le président de la Droite Citoyenne. Ruddy Waselynck envisage de le faire également en son nom propre.

Du côté de la Droite Citoyenne, le discours est différent. « Il se promène dans les rues de Frameries pour me salir, je n’ai jusqu’ici que répondu à ses déclarations mensongères. Et je l’ai toujours fait en mon nom, je n’ai rien à cacher. Je n’ai jamais utilisé de faux profils », insiste Antoni Mazzeo, tête de liste de la Droite Citoyenne pour les prochaines élections.

« Je ne souhaite pas m’abaisser à son niveau et mener une campagne digne d’une cour de maternelles. Ce sont des enfantillages. De mon côté, je n’ai aucune envie d’avancer en politique en critiquant les autres. » Le parti prépare lui aussi un dépôt de plainte à l’encontre de Ruddy Waselynck.