La géothermie a le vent en poupe dans la région de Mons. Les puits géothermiques de Saint-Ghislain fonctionnent depuis près de 25 ans. En novembre, la Ville de Mons inaugurait le premier zoning alimenté par l’énergie géothermique.

Géothermia, c’est son nom, s’étend sur 40 ha et devrait être alimentée par le puits géothermique de Ghlin. Mardi, l’Idea a reçu le prix belge de l’Energie et de l’Environnement , dans la catégorie Institution Sustainable Development Award , pour ce projet géothermique unique en Belgique.

Instauré en 2006, ce prix couronne les particuliers, les entreprises et les associations qui travaillent en faveur du développement durable. "Le prix récompense les actions novatrices qui contribuent à l’amélioration de la qualité de vie par leurs retombées favorables sur l’environnement", souligne la porte-parole de l’Idea.

Le coût total du projet Géothermia s’élève à quatre millions d’euros. Celui-ci est subventionné à concurrence de 1 200000 € par la Région wallonne pour la mise en œuvre d’un réseau de chaleur. Les entreprises qui s’installeront sur le site seront directement raccordées.

L’objectif avoué de l’intercommunale Idea est de générer un projet zéro émission. L’utilisation de la géothermie pour le seul projet Géothermia doit générer une économie de 3 700 tonnes de CO2 annuellement. La Ville de Mons mise en outre sur l’image que cette énergie propre pourrait avoir sur les investisseurs pour les y attirer.

Géothermia fait partie du projet Géother-Wall, sur lequel mise la région de Mons-Borinage-Centre pour assurer son développement économique. Outre trois puits existants à Saint-Ghislain, Douvrain et Ghlin, il prévoit le forage de cinq nouveaux puits.

Des sondages ont été réalisés afin de réaliser un forage à 2 500 m de profondeur qui alimentera en énergie renouvelable la future gare de Mons, le centre de Congrès, un hôtel ou encore la cité administrative.