L'abbé Bernard Van Vynckt a une nouvelle fois fait rire l'assemblée lundi à Namur lors de la traditionnelle messe en wallon, qu'il célébrait pour la 5e fois. Il s'est notamment amusé de voir dans la presse que les conducteurs namurois seraient moins réactifs que la moyenne au passage au vert des feux de signalisation. Après un week-end festif entre pékèts et concerts, la messe en wallon est le rendez-vous incontournable où se retrouvent les Namurois fidèles à leurs traditions.

Célébrée depuis 1952, elle a encore attiré la grande foule lundi. Plusieurs centaines de jeunes et surtout de moins jeunes étaient présents à l'église Saint-Nicolas. C'est la troisième fois qu'elle y était organisée, des travaux étant à faire pour restaurer l'église Saint-Jean.

Chants, musique et textes ont à nouveau rythmé ce moment drôle et piquant, en présence du bourgmestre, Maxime Prévot, et d'autres représentants de la classe politique.

L'abbé Van Vynckt, doyen de Marche, n'a pas manqué d'amuser la galerie en revenant sur les scoops de la presse, tout en brandissant une bière Scoop, brassée à l'occasion du centenaire du journal l'Avenir.

Après avoir souligné avec humour la lenteur de la formation des gouvernements, il a ainsi épinglé des publications laissant entendre que les Namurois seraient lents derrière leur volant.

"Il paraît que les Namurois prennent deux à trois secondes de plus à démarrer quand le feu passe au vert. Vous croyez une pareille carabistouille?", a-t-il lancé en wallon. "Ce n'est pas un concours de menteurs, il faut arrêter. Et je ne vais pas évoquer ce que j'ai vu d'autre à la télévision, je risquerais des problèmes", a-t-il conclu.

L'homme d'église a aussi évoqué le chantier de l'Enjambée, la passerelle cyclo-piétonne qui doit relier Jambes au Grognon. Il a comparé l'ouvrage à un parking pour pigeons, étant donné la lenteur des travaux... et les nombreux pigeons qui y ont trouvé place.

Plus sérieusement, cette messe se voulait un hommage à Jean Denison, décédé en juin dernier. Décoré de la Gaillarde d'argent en 2001, ce musicien et professeur fut notamment chef d'orchestre de la confrérie namuroise des Molons et de la chorale des Chanteurs du Rail.

Pour terminer, l'assemblée a entonné l'hymne namurois "Li bia bouquet", avant de repartir festoyer. En fin de journée, c'est l'enterrement de l'Arsouille qui marquera officiellement la fin de Fêtes de Wallonie à Namur.